Vous êtes ici

13 milliards d’années pour une étoile… ça se fête!

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Univers a un âge vénérable de 13,7 milliards d'années.  L'étoile que je vais parler dans cet article est la plus vieille dans notre Voie Lactée avec un âge de aussi vénérable de 13 milliards d'années. Elle est classée dans les étoiles de première génération car elle est née au cours des premières centaines de millions d'années après le Big Bang. Elle s'est développée à partir du gaz laissé par la nucléosynthèse primordiale.

Ce qui la rend particulière c'est qu'elle ne contient pas d'éléments plus lourds que le lithium et donc pas de carbone, d'oxygène, d'azote et encore moins de fer. Tous ces éléments seront synthétisées ultérieurement au coeur de ces étoiles pour donner en fin de vie une supernovae si cette dernière à au moins 8 fois la masse du Soleil. Le Soleil est une étoile de seconde génération car il s'est formé, comme les planètes de notre Système solaire, à partir d'un nuage de gaz enrichi en éléments lourds par les explosions des étoiles de première génération.

Chaque personne, ou chaque corps de métier à ses manies… Pour les astrophysiciens tous les éléments autres que l'hydrogène et l'hélium sont des métaux. Lorsqu'ils analysent l'atmosphère d'une étoile (qui doit être le reflet de la composition  chimique initiale d'un nuage de gaz ayant donné lieu à la formation de l'astre), ils parlent de sa métallicité. Plus une étoile a une métallicité élevée, plus elle s'est formée tardivement dans l'histoire de la galaxie. Plus qu'elle est massive plus elle évolue rapidement, il arrive parfois qu'en quelques millions d'années seulement, on peut immédiatement affirmer, lorsqu'on découvre une étoile de quelques masses solaires seulement et avec un faible taux de métallicité, qu'on est en présence d'une étoile née il y a plusieurs milliards d'années.

Il faut préciser que le halo et le coeur de notre galaxie contient les plus vieilles étoiles. Les scientifiques les étudient depuis plusieurs dizaines d'années et c'est grâce à une de ses équipes d'astrophysiciens européens que cette découverte est devenue possible. Avec les instruments de X-Shooter et Uves sur le VLT, ils trouvèrent l'étoile SDSS J102915+172927.

Détectée dans le cadre du Sloan Digital Sky Survey ou SDSS (les no font références à la position de l'objet dans le ciel) cet astre est à 4000 années-lumière dans la constellation du Lion. Il fait partie du halo et comme le montre cette vidéo, l'orbitre de cette étoile est très inclinée par rapport du plan galactique. Les preuves ramassées donnait un résultat qui suivait la logique des astrophysiciens… Ils croyaient que c'était une vieille étoile, mais la détermination de sa métallicité et de sa masse ont surpris les astrophysiciens. La surprise fut totale… SDSS J102915+172927 a 20 000 fois moins de métaux que notre Soleil.  Avec 0,8 masse solaire, ces observations indiquent donc que cette étoile est très vieille, au-delà de 13 milliards d'années. Notre Soleil a 4,5 milliards d'années et il lui reste encore un bon 4,5-5 milliards d'années avant de mourir.

Ceci amène les astrophysiciens à dire que c'est l'une des plus vieilles étoiles de notre galaxie et faut pas oublier qu'avec les mesures de WMap l'estimation la plus précise de l'âge de l'Univers est de 13,7 milliards d'années.

Il faut en premier lieu du carbone et de l'oxygène pour former une étoile.  Ce qui les amène à créer la théorie que les premières étoiles s'en sont passées très probablement parce qu'elles étaient très massives et par la présence de molécules d'hydrogène. Dans le cas de notre étoile que nous parlons dans cet article, la théorie de la formation stellaire qui est soutenue par les observations effectuées jusqu'à présent est formelle.

Avec une si petite masse et une pauvreté en métaux elle n'aurait jamais du exister. Pour résumer et oublier les détails les plus lourds cher lecteur, il faut savoir que la théorie du nucléosynthèse primordiale demande du lithium. Hors cette étoile est aussi pauvre en métaux a dû se former à partir d'un nuage de matière très primitif. Logiquement il doit contenir du lithium.

 

Cette étoile est paradoxale et n'est surement pas la seule dans notre galaxie ou dans l'Univers. Madame Elisabetta Caffau nous explique : 

« Nous avons identifié plusieurs autres étoiles candidates qui doivent avoir des niveaux de métal similaires, voire plus faibles, que dans SDSS J102915+172927. Nous envisageons maintenant de les observer avec le VLT afin de voir si c’est bien le cas ».

Pour expliquer l'absence d'atmosphère c'est que les réaction thermonucléaires l'ont détruit. Ce qui est illogique car pour une étoile naine de ce genre il aurait fallu au moins des températures d'au moins 2 millions de kelvins.
77
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/

Une réflexion sur “13 milliards d’années pour une étoile… ça se fête!

  1. C’est très intéressant. Le fait que l’on découvre des astres dont la composition chimique ne correspond pas à ce qui devrait être selon le modèle standard, nous ouvre d’autre champs de réflexions. Par exemple sur la géométrie de l’univers. J’ai déjà lu un article dans la revue Science et Vie sur certaines propositions de géométries modélisées par des astrophysiciens et cosmologistes. Ces modèles donnaient des formes tridimensionnelles régulières comme par exemple un dodécaèdre. Si notre univers aurait cette architecture, ce que nous voyons pourrait être soit beaucoup plus proche ou plus loin que nos estimations. Je ne fais ici qu’une courte parenthèse, ce sont des images de théoriciens, rien de tout cela n’a été validé, aucune observation ne permet d’explorer tout ça avec plus d’assurance.

Les commentaires sont clos.

Top