Vous êtes ici

Bizarres anomalies sur PHOBOS

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

Ces informations datent de quelques années. Je prends le temps de vous refaire un article avec toutes les informations concernant les anomalies de Phobos.

La mission spatiale MGS (Mars Global Surveyor) a dévoilé quelques surprises qui rendent les astronomes et scientifiques perplexes.

Sur certaines photos prisent de PHOBOS que je mettrai plus bas dans l'article vous verrez d'étranges structures qui sont difficilement explicables par la seule action de la nature. Vous allez surement vous dire : "Encore une histoire et de photos prouvant la présence extraterrestre."

En fait ces structures sont particulières et n'ont jamais été vus sur d'autres astéroïdes du système solaire. C'est vrai qu'il n'y a pas juste une dizaines de ces morceaux dans l'espace, mais jusqu'à date c'est unique comme observation. Comme je disais plus haut… attendez de voir les images… Vous comprendrez 🙂

Expliquons le contexte… La mission Mars Global Surveyor (MGS) est une mission conjointe de la NASA et du Jet Propulsion Laboratory (JPL), destinée à cartographier la planète Mars. Cette sonde a quittée la Terre le 7 novembre 1996 de Cap Carnaveral en Floride. Elle effectua le voyage Terre Mars en 300 jours et une distance totale de 750 millions de km. Le 21 novembre 2006 la NASA annonça que la mission était terminée. Avec toutes les données ramassées durant cette mission il faut avouer que ce fut un énorme succès! La mission devait durer 2 ans et elle dura 10 ans. En 2007 la NASA indiqua qu'elle avait perdu le satellite après avoir découvert une erreur de programmation de l'ordinateur de bord.

Mars a deux satellites naturels : Phobos et Deimos. Plusieurs disent qu'ils sont des astéroïdes, d'autres des lunes ou bien des satellites. Choisissez le mot que vous voulez ce qui compte c'est qu'ils sont en orbites autour de Mars 😉 Phobos mesure 27 km alors que Deimos fait environ 15 km.

D'ici 100 millions d'années Phobos s'écrasera sur Mars. Le rayon de son orbite diminue et rien ne pourra l'arrêter. Photos étant hétérogène, c'est-à-dire qu'il est constitué d'un mélange de différents types de matériaux, est classé comme un des objets les plus sombres du Système Solaire.

Début du mois de juin 2003, la sonde MGS a fini les photos de Phobos qu'elle avait entamée en août 1998 alors qu'elle était à une distance de quelques 1080 km. Durant les années 70 les sondes Viking avaient fournis des images moins fines. Maintenant les scientifiques peuvent analyser le tout sans avoir trop de doute.

Maintenant commençons à mettre les photos tant attendues…

La caméra haute résolution MOC (Mars Orbiter Camera) embarquée sur la sonde MGS a pris quelques photos intéressantes nous dévoilant des anomalies remarquables. Ces anomalies sont classées dans trois regroupements :

1. Les cônes ou "clous" qui projetent une ombre allongée sur le sol.

2. Le monolithe.

3. La flèche.

Il est impossible jusqu'à maintenant d'expliquer comment se sont formés ces anomalies. Les cônes sont les plus nombreux.

Structures coniques…

La preuve est l'ombre que produit chaque cône. En zoomant sur les photos originales de la NASA il est posible de mieux voir la structure du cône.

Le monolithe…

Le monolithe est une structure verticale qui produit une ombre très allongée sur la surface des Phobos. Impossible de donner un chiffre exact sur la hauteur. Avec certains zoom il a été possible de décrire le monolithe : une structure longue comme une colonne avec un sommet incliné en forme de triangle aux angles arrondis.

Plusieurs spécialistes de l'imagerie spatiale estiment que ce monolithe a peu de chance d'être naturelle.

Sur l'image ci-dessous vous verrez le monolithe accompagné avec une autre structure non identifiable en bas à gauche.

La flèche…

Les images ci-dessous vous montreront une anomalie en forme de flèche, avec des images qui zoome sur cette zone.

              

Comme vous le voyez ces images sont les plus précises jusqu'à date sur ces anomalies. Peut être que la NASA a de meilleures photos… Ne partons pas sur les complos et tout autre idées de ce genre…. Peut être que l'écrivain Asimov avait raison dans ses textes lorsqu'il parlait que certains astéroïdes pourraient être un vaisseau spatial "génération arche"….

Le 20 juillet 2009 sur la chaîne américaine C-5 PAN, l‘astronaute edwin ALDRIN (2ème homme à avoir marché sur la lune ) déclarait : " il  y a un monolithe là bas, une structure très inhabituelle sur ce petit satellite qui tourne autour de MARS, toutes les 7 heures.Lorsque les gens le découvriront ils vont se demader qui a amené ça ici? "

Il poursuit avec…"Nous devrions visiter les lunes de Mars. Il y a un monolithe là bas -. Une structure très inhabituelle sur ce petit objet en forme de  pomme de terre qui fait le tour de  Mars une fois tous les sept heures. "Lorsque les gens vont apprendre ça, ils vont dire," Qui a mis ça là? Qui a mis ça là? "Eh bien l'univers l'a mis là, ou si vous préférez Dieu l'a mis là."

Les environs du monolithe ont été proposés comme site d'atterrissage  pour un véhicule de l'Agence spatiale canadienne, financé  par l'Optech et l'Institut de Mars, pour une mission non habitée de Phobos connue sous le nom de PRIME (Phobos Reconnaissance and International Mars Exploration). La mission PRIME serait composée d'un orbiteur et d'un atterrisseur, et chacun transporte  4 instruments destinés à étudier les divers aspects de la géologie de Phobos. À l'heure actuelle, PRIME n'a pas été financée et ne dispose pas d'une date de lancement prévue.

J'espère que cet article vous apprendra de nouvelles choses et que peut être vous donnera envie de fouiller encore plus afin de trouver une réponse à la question : "Sommes-nous vraiment seuls dans l'Univer ?"

Merci et j'attends vos commentaires 🙂

108
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/

6 thoughts on “Bizarres anomalies sur PHOBOS

  1. J’ai une ou deux théories assez simples pour expliquer ces photos, et ce sans aller chercher la thèse extra-terrestre.

    Comme dit dans le dossier, Phobos est un mélange de plusieurs matériaux, un corps sombre qui semble être composé de chondrites carbonées, tout comme les astéroïdes de la ceinture externe. Phobos est recouvert d’une couche de régolithe (poussière) d’au moins 100 m d’épaisseur. La masse volumique de Phobos est trop faible pour qu’il soit intégralement composé de roche et il possède une importante porosité.

    On peut remarquer divers cratères d’impact de météore, dont certain de prêt d’un quart de sa taille comme le cratère Stickney. Les objets ayant violemment rencontrés ce corps a une époque donnée ont dut envoyer en orbite des quantités non négligeable d’éjectas de toute sorte de matière, que Phobos a donc recroisé quelques heures plus tard (Orbite actuelle, seulement 6000km d’altitude, le plus bas de tout les satellites naturels du SS, il fait ramasse miette pour Mars dont il en fait le tour en 7h, et ou il finira sa vie.). Phobos est un corps très irrégulier, bien trop peu massif pour être en équilibre hydrostatique et donc pour avoir pris une forme quasi-sphérique; étant petit  il a donc une gravité faible mais qui peut varier de 210% selon les zones, les plus gros éjectas ont donc dut s’y poser doucement sans véritable impact et s’enfoncer de quelques mètres dans la poussière, donnant ces structures étonnantes…

    En outre sous 100 m de poussière la matière ne subissant pas l’érosion des vents solaires, doit être chaotique. Si on retirait toute la poussière de Phobos on découvrirait un monde fait de pics abruptes non érodés. Ce que l’ont voit peut donc aussi en être les sommets.

    Personnellement je ne vois rien de si inexplicable dans ces clichés quand on réfléchit un peu au monde où on les voit.

    1. J’aime bien ton approche du sujet Shadow 🙂
      C’est vrai qu’en enlevant cette poussière nous aurions un paysage autre que celui que nous voyons sur les photos.Peut être qu’un jour nous verrons ce paysage!

      Merci 🙂

      1. De rien Steeve, c’est un plaisir. Et j’ajouterais un argument en faveur du ramasse miette en te disant de regarder les photos de phobos dans son ensemble. Tu y verra des trainées de petits impacts sur des kilomètres, comme si les cratères suivaient une ligne. Il s’agit sans doute du même objet pour une ligne, assez massifs pour ne pas subir la faible attraction de Phobos ils ont roulés contre lui jusqu’a reprendre leurs voyages seuls. Un objet moins gros restera sur Phobos, mais tu imagines comment il ce comportera. Il va ce poser, doucement, rester comme une bille sur le sol un moment puis s’enfoncer progressivement dans le régolithe. Je pense qu’il faut ce méfier de ce genre de clichés, car ils n’ont rien de particulier, ce ne sont que des truc qui dépassent du sol et avec une forme qu’on peut retrouver dans la nature. Je trouve plus probant les images de la lune ou il semble y avoir des structures au sol allongées et rectangulaires, comme des bâtiments ou des pistes. Même le visage de Mars ne m’as pas convaincu. La façon dont éclaire le soleil dans un endroit sans atmosphère est différent de ce que l’ont voit sur terre ou la lumière solaire s’y diffracte. Dans l’espace la lumière est unidirectionnelle et blafarde, ça donne des résultats inattendue pour nous en terme de jeux d’ombre. Surtout en noir et blanc.

        1. Je te lis et je comprends ta vision et l’analyse que tu fais.

          J’ai fait cet article pour deux raisons…

          1. sujet sur l’astronomie.
          2. discuter et se poser des questions.

          Je dois préciser que j’ai la sincère conviction que nous ne sommes pas seuls.

          Alors j’ai pris l’initiative de mettre une citation d’un ancien astronaute qui dit que selon lui ce que nous voyons sur les photos du satellite Phobos seraient pas naturels.

          Oui ça peut ouvrir un débat sur le fait que ces choses que le satellite de la NASA a capté en photo soient autre que naturel.

          De plus t’expliques bien les possibilités naturelles qui peuvent créer ces anomalies sur ces photos.

          Merci encore 😉

          1. Je suis moi aussi persuadé que nous ne sommes pas seul, les chiffres parlent d’eux meme, plusieurs milliards d’étoiles rien qu’autour de nous, et plusieurs milliard dans les milliards de galaxies de l’univers. Je suis meme persuadé que nous avons été, et que nous sommes visités régulierement. Il est meme tres possible que les religions soient issus de mauvaises interprétations humaines de phénomènes ET. Nombre de technologies du passé sont apparues de facon identique partout dans le monde a des époques ou les peuples ne ce connaissaient pas. J’ai moi meme pu voir des choses dans le ciel et meme une fois d’assez pret et qui n’avait rien d’humain, ou de connut par le publique en tout cas. Mon témoignage est meme passé en presse locale et décortiqué par les experts du RNCSC.  Mais je me refuserais toujours a laisser de coté mon libre arbitre et prendre des vessies pour des lanternes :p. La parole d’un astronaute, qui n’est jamais qu’un ancien pilote de chasse, est a relativiser pour un monde aussi éloigné de nous et jamais visité par l’homme. Un astronaute sera objectif pour les phénomènes en orbite terrestre ou pour parler de la lune, et encore pour ce qu’il verra de ces yeux, pas pour l’analyse de documents et données scientifique. Pour plus loin je préfères m’en remettre a l’avis d’un astro physicien ou mes connaissances.

  2. Bonjour.
    Le plus intriguant, ce sont ces “stries” que tout le monde par ailleurs, trouve normal.
    je comprends bien que certaines pierres percutent et laissent un cratere.
    Je comprends bien aussi que certaines pierres peuvent percuter, rouler sur la surface, et repartir ensuite.
    Mais si on observe bien les stries, sur les differentes prises de vues :
    1) On en voit de nombreuses qui descendent au fond des crateres, qui remontent ensuite le long de l’autre face, et qui enchainent ainsi parfois, plusieurs crateres.
    Une pierre qui creuse un sillon en tombant ou en remontant le long d’un cratère sans faire de “saut” à la sortie du cratère doit sans doute rouler très doucement, et on devrait donc retrouver nombre de ces pierres relativement grosses, et sans doute d’un diametre 3 ou 4 fois superieur à la largeur des stries.
    Pourtant aucune de ces pierres n’apparait nulle part.
    2) On en voit aussi de nombreuses qui changent de direction à 180°
    Comportements donc assez inhabituels, pour des pierres (ou des rochers) ayants suffisament d’élan pour repartir ensuite. Non ?

Comments are closed.

Top