Comment survivre à un cataclysme majeur Mode d’Emploi

 httpkebecleak.over-blog.com-50040.jpg

Pour pouvoir survivre à un cataclysme majeur, il est indispensable d’être bien préparé et d’avoir tout prévu…Vous trouverez sur cette page, toutes les informations nécessaires afin de pouvoir vous préparer au pire… coupure d’électricté globale, rupture des alimentations en eau courante ou en eau non contaminée, survivre sans bunker, comment transformer sa cave en bunker, comment se nourrir en période de pénurie, composer des kits de survie, etc.

Conseils pour préparer ses stocks de nourriture


Nourriture et Eau :

Si une catastrophe survient, l’accès à la nourriture peut être momentanément entravé. Cela est également valable pour l’eau, l’électricité ou le gaz. Pensez à stocker suffisamment de nourriture et d’eau pour vous et votre famille.

* Les nourritures les plus adaptées sont celles qui ne nécessitent ni réfrigération ni cuisson et dont la teneur en sel est faible.

Ex : les conserves de fruits, de légumes, la confiture, les gâteaux secs, les céréales, les pâtes, le riz, les fruits secs, la viande en boîte (pâtés, jambon etc.) des jus de fruits, du lait déshydraté etc.…

* N’oubliez pas les besoins spécifiques des membres de votre famille :
Nourriture spécifique pour :

+ les enfants en bas âge,

+ les personnes ayant des allergies (éviter noix, cacahuètes etc.),

+ les personnes ayant des restrictions alimentaires (sel, sucre etc.),

+ les animaux domestiques.

De quoi tenir, c’est à la fois de l’eau (qui vous manquera bien plus vite que la nourriture), et de quoi manger.

L’eau est indispensable pour s’hydrater (compter deux litres par jour, en activité modérée), pour cuisiner (compter deux litres de plus), et utile pour se laver (cinq litres pour une toilette intégrale, avec de l’entraînement), ou pour laver son linge…

La qualité de l’eau à usage interne doit être absolue (boisson, cuisine, lavage des dents). Pour les autres usages, externes (toilette, lessive), sans être polluée, elle peut être non-potable.

L’emballage en verre, malgré sa fragilité, est le meilleur (neutralité chimique, réutilisation presque infinie…).

Ne pas stocker sous la forme de gros conditionnements unitaires, car en cas de défaut d’un emballage, la perte est trop grande. Le conditionnement unitaire au kilogramme est une bonne moyenne, il me semble.

Pour l’eau on peut envisager la bouteille de deux litres et la bonbonne de cinq litres. Plus gros, l’eau stagne trop longtemps, dans un emballage désormais ouvert, avant d’être consommée (surtout sans réfrigérateur). Ce qui précède (conditionnement de l’eau) étant dit pour une personne seule.

Les conserves déjà prêtes (ratatouille niçoise, flageolets, haricots blancs au jus…) font économiser de l’eau de préparation, et sont un apport hydrique complémentaire non-négligeable. De plus, elles évitent le temps et le combustibles nécessités par la cuisson. Par contre, leur poids est important.

Certaines conserves durent très longtemps (les sardines à l’huile), au point qu’il en existe de millésimées, vendues cher, car d’un goût supérieur aux plus récentes…

Pour stocker de la nourriture, les règles de base sont : à l’abri de la lumière, avec un taux d’humidité aussi bas que possible, et une température fraîche (pas froide), avec une bonne ventilation, et l’absence totale de vapeurs de produits chimiques (solvants des peintures, etc.).

Un kit de survie minimum

 
Comment composer un kit de survie efficace sans s’embarrasser d’équipements trop volumineux ou inutiles? Cet article vous donne la composition d’un kit de survie minimum :
– Un sac étanche, type sac à dos, afin de pouvoir emmener votre kit de survie partout avec vous, tout en gardant les mains libres
– Un couteau d’un modèle pliant afin de ne pas vous blesser lors d’une mauvaise manipulation. Pensez bien que toute blessure accidentelle mal soignée pourrait vous être fatale, nécessiter des médicaments ou des antibiotiques.
– Un sifflet afin de pouvoir envoyer un signal d’urgence ou de faire connaître votre position sans avoir à compter sur l’énergie de piles
– Une lampe de poche dynamo (sans piles) pour pouvoir vous éclairer dans la nuit
– De la corde pour pouvoir attacher ou fixer des choses, créer un piège ou un dispositif de déclenchement à distance, descendre ou grimper sans ascenseur ou encore attacher une personne qui vous pose problème.
– Des allume-feux pour vous réchauffer ou faire cuire de la nourriture ou bouillir de l’eau
– Des allumettes étanches qui peuvent être allumées sans grattoir et même si elles sont mouillées.
– 2 boites d’antibiotiques à spectre large
– 2 boites d’aspirine
– 1 boite de comprimés de chlorure de potassium (en cas de retombées radioactives)

Illustration : Le kit de survie Bear Grylls qui contient :

  • Pochette en nylon Ripstop étanche contenant un kit de survie basique composé de :
  • 1 couteau pliant Cerber Mini Paraframe
  • 1 sifflet d’urgence / 1 allume-feu / 1 jeu d’allumettes étanches / 1 cordelette d’urgence
  • 1 boulette de coton inflammable / 1 rouleau fil à collets
  • des instructions de secours et SOS terre – air / 1 guide de poche des bases de la survie par Bear Grylls

Créer ou aménager un bunker chez soi

 

En cas de cataclysme majeur, catastrophe naturelle de grande ampleur ou catastrophe nucléaire, insurrection nationale ou guerre civile, ou encore si notre pays est privé de gouvernance et de toute force pour assurer notre sécurité, il est essentiel de disposer d’un abri afin de se protéger et de protéger sa famille.

Les suisses sont généralement tous préparés à ce type de menace et possèdent tous des abris collectifs ou individuels pour faire face à des situations difficiles. Mias ils ne sont pas les seuls, au Danemark, l’état et les particuliers s’équipent, idem aux USA et en Israël.

Et vous? Avez-vous songé à ce que vous feriez en pareille circonstance et à l’endroit où vous iriez vous réfugier avec votre famille?
Non? Et bien il est temps d’y penser comme la menace se rapproche, et figurez-vous que bien souvent, il est possible de créer un abri chez soi qui vous offrira une protection temporaire suffisante pour quelques semaines voir pour quelques mois.

Comment créer ou aménager un bunker chez soi :

1° Choisir la ou les pièces pour préparer son refuge
Idéalement une cave, à condition qu’elle ne soit pas en zone inondable ou qu’elle soit bien étanche. À défaut, choisissez une pièce sans fenêtre avec idéalement 2 portes (au cas où l’une ou l’autre deviendrait impraticable ou que vous deviez fuir si l’une était attaquée).

Évitez de choisir :
– Une pièce sans accès à un sanitaire, douche ou toilette
– Une pièce avec trop de portes ou de fenêtres qui isolent toujours moins bien qu’un mur
– Une pièce dont l’accès pourrait être bloqué par un éboulement afin de ne pas rester enfermé dans votre bunker
– Une pièce avec une cheminée
– pas de réfrigérateur car ils consomment de l’électricité et rejettent des particules (mais la pièce devra être suffisamment fraîche pour éviter la prolifération des microbes et pour mieux conserver les denrées périssables. L’idéal étant de disposer d’une chambre froide.

En revanche, prévoyez :
– Une pièce disposant d’un système d’aération condamnable si besoin (ou occultable)
– Une pièce ayant un accès à l’eau (à défaut faites raccorder un robinet, l’eau même non potable pourra toujours vous servir à faire votre toilette ou à évacuer vos déjections)
– Une pièce disposant d’un accès à un tout à l’égout où vous pourrez évacuer déjections et autres déchets
– Une pièce raccordable à un groupe électrogène, qui si’l est installé dans cette pièce devra disposer d’un système d’évacuation des fumées et gaz, afin de ne pas vous asphyxier. Idéalement les fumées devront être évacuées vers le sol pour vous permettre de ne pas attirer l’attention.
– Une pièce disposant d’un grand placard où entreposer les provisions et qui fermera à clefs afin d’assurer et de maîtriser un rationnement potentiel
– Une pièce disposant d’une prise d’antenne afin de pouvoir y capter la radio et suivre l’évolution de la situation.

2° Comment préparer la pièce :
– Prévoyez un système permettant de calfeutrer toutes les arrivées d’air depuis l’extérieur, sauf celle prévue dans le sol
– Pensez confort, praticité et hygiène : de la moquette dans certains endroits mais pas partout
– Prévoir un système de fermeture solide pour toutes les issues : Personne ne doit pouvoir rentrer depuis l’extérieur : Prévoyez des plaques de métal qui pourront doubler les portes à maintenir avec des rivets pour éviter tout enfoncement.
– Optimiser l’espace : prévoyez des rangements nombreux qui puissent être fermés à clef
– Prévoir un système de vidéo surveillance des abords extérieurs de votre abris pour juger directement de la situation extérieure ou pouvoir prendre la mesure d’une menace imminente.
– des systèmes d’alarme mécanique, ficelles et clochettes peuvent également être utiles
– sélectionner du mobilier en bois qui pourrait éventuellement être brulé si besoin

L’idéal est de disposer de 2 à 3 pièces en enfilade avec une issue à chaque bout, une menant à l’intérieur de la maison/immeuble et une autre conduisant directement vers l’extérieur et qui sera le mieux camouflée possible afin de ne pas être repérable par un étranger.

3° Les fournitures à ne pas oublier :
– Jeux de cartes, jeux de société et de bons livres
– Un système de détection des gaz
– Au moins un matelas type lit double pour 4 personnes
– Autant de couvertures que de personnes à abriter, idéalement 1,5 par personne
– Un couteau et idéalement une arme à feu de poing (pistolet) ou une carabine calibre 22 long rifle
– Des réserves alimentaires
– Des masques médicaux, idéalement des masques militaires de protection bactério-chimique
– Une trousse médicale de première urgence
– un kit de survie
– des livres pour apprendre à reconstruire (comment fabriquer une dynamo, une cabane, faire du feu…)
– des sachets de graines
– des piles en grand nombre

Illustration : http://www.anti-atomique.com/articles/index.php?rub2id=2

98
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voir Aussi

Le Blog retrouve son adresse en FR

Je reprend du service sur le site ainsi que sur les reseaux sociaux. Le site …