Vous êtes ici

Créature de l’U-28

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

Créature aquatique inconnue de très grande taille aperçue par l’équipage d’un sous-marin allemand en 1915.

Le 30 Juillet 1915, la première guerre mondiale sévit sur terre, sur mer et dans les airs. Ce jour-là, le sous-marin allemand Unterseeboot-28 navigue dans l’Atlantique nord, non loin des côtes irlandaises (ou françaises selon les sources). Là, ordre lui est donné de torpiller un steamer britannique du nom d’Iberian, qui contenait une cargaison précieuse pour les alliés. La manœuvre est effectuée et le navire ennemi sombre très rapidement ; aussitôt le sous-marin fait surface, et plusieurs personnes montent à la tourelle pour observer le naufrage : le commandant du bâtiment, Georg Gunther Freiherr von Forstner, le chef ingénieur, le navigateur et le timonier.

Le navire coulé explose sous l’eau, projetant des débris en l’air, quand soudain une énorme créature marine apparaît aux yeux stupéfaits de l’équipage allemand. Le rapport du commandant von Forstner fait mention de l’incident en ces termes :

«Le 30 Juillet 1915, notre U-28 a torpillé le steamer anglais « Iberian », qui convoyait un chargement de valeur dans l’Atlantique Nord. Le steamer a coulé si vite que sa proue s’est dressée à la verticale. Quelques instants plus tard, la coque de l’ « Iberian » disparut. L’épave a ensuite sombré sous les eaux pendant environ vingt-cinq secondes, ce qui rendit sa profondeur difficile à évaluer. D’un seul coup, il y eut une violente explosion qui projeta des débris – et parmi eux un énorme animal aquatique – hors de l’eau jusqu’à une hauteur d’environ vingt-cinq mètres.
«À cet instant j’avais avec moi au centre de commande six de mes officiers du quart, dont le chef-ingénieur, le navigateur et le timonier. Simultanément, nous avons tous voué toute notre attention à cette merveille des océans qui se débattait et luttait au milieu des débris. Nous avons été incapables d’identifier la créature, mais nous sommes tous tombés d’accord sur le fait qu’elle ressemblait à un crocodile aquatique, qui mesurait environ dix-huit mètres de long, avec quatre membres ressemblant à des pattes palmées, une longue queue pointue et une tête conique se terminant en pointe. Malheureusement, n’avons pas eu le temps de prendre une photographie ; car l’animal disparut de notre vue après dix ou quinze secondes. »




Vue d’artiste de Mosasaure, reptile marin préhistorique correspondant à la description faite par l’équipage du U-28
Photo : steenbok-newage.nl [nl]

On peut remarquer que les différents points de la descriptions faite par l’équipage du sous-marin (nageoires, tête longue et se finissant en pointe, longue queue, taille…) correspond au Mosasaure, un reptile marin du crétacé qui a disparu de nos mers il y a des dizaines de millions d’années.

Certaines personnes ont crié au canular, d’autres ont argué qu’il serait farfelu pour des marins militaires d’inventer une histoire pareille en temps de guerre, d’autant plus que l’histoire n’a pas été utilisée pour prétexter un échec, le torpillage de l’ « Iberian » ayant été un succès. Le mystère demeure donc complet quant à cet incident.

articles de Herr Magog

Source: http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/Articles/Cr%e9ature_de_l_U-28

89
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/

13 thoughts on “Créature de l’U-28

  1. Comme la créature du Loch , c’est peut-être un dino qui était en hibernation depuis des milliers d’années dans le fond de l’eau et que l’explosion la reveiller ou quelque chose du genre XD
    Nos Océans sont imense alors il est possible que des créatures y sont cacher ou dans des profondeur que l’humain n’a pas encore atteint, vue le nombre de grotte souterraine et tout. Ça me rend hyper curieuse ce genre de truc.

  2. Ce qui me fascine c’est que l’humain croit tout connaitre, mais en fin de compte nous nous en apprenons à chaque jour. Il existe des calmarts géants, des requins géants, et surement d’autres créatures lacustres qui doivent vivre au fond des océans sans que nous le sachions, sauf certains spécialistes, parce que nous ne les voyons pas de nos yeux. 

    Je vais me coucher. Il est 3h00 am lol

  3. qui a déjà entendu parler du mystère cousteau ? j’ai fait un copié collé de ce que j’ai lu :
    Y-auraient-ils des mystères restant enfouis dans le passé d’un scientifique mondialement connu, à savoir, le Commandant COUSTEAU ?

    Un jour viendra où certainement ses descendants feront paraître ses mémoires mais en attendant cette hypothétique parution, penchons-nous sur cette affaire étrange.

    Le 26 juin 1995, l’affaire éclata: un scientifique rapporta brièvement une histoire relatée par l’un de ses collègues militaires stationnés à Djibouti: il s’agirait d’une découverte effectuée par le Commandant COUSTEAU dans une fosse marine au large de Djibouti; selon l’explorateur, elle n’aurait pas été révélée car elle aurait entraînée des conséquences trop importantes sur les connaissances actuelles.

    L’expérience aurait consisté à immerger une carcasse de chameau dans une cage destinée à l’observation des requins et la cage en serait ressortie broyée comme par quelque créature formidable. Le correspondant n’était pas en mesure d’en dire plus sur le sujet mais signalons que cette rumeur est très répandue en République de Djibouti.

    L’année suivante, un autre militaire souligna le témoignage de l’un de ses supérieurs, lors de son Service National au cours d’une mission à Djibouti. Selon ce dernier, l’équipe aurait plongé une carcasse et suite au retour de la cage broyée, le Commandant aurait plongé et vu quelque chose: il aurait déclaré que ce qu’il avait vu était trop important pour le dévoiler à l’humanité.

    L’étude des grands fonds et des fosses abyssales est encore incomplète et si cette information se révélait exacte, elle confirmerait sans aucun doute l’existence d’une espèce animale particulièrement fantastique, inconnue ou à redécouvrir. Quelle créature aurait pu pulvériser une cage aux requins, attirée par un appât?

    Cet animal pourrait-être le Grand requin blanc. Un tel grand blanc, si puissant soit-il, serait-il capable de broyer une cage à requins? J’en doute, surtout connaissant le savoir-faire et la compétence de l’équipe COUSTEAU.

    Elargissons donc notre champ de recherches dans la famille des requins et venons-en bien sûr à l’ancêtre du grand blanc, à savoir, le gigantesque Carcharodon megalodon du Miocène, probablement le plus gros poisson ayant jamais vécu avec une taille oscillant entre 15 et 25 mètres et des dents de 20 centimètres de haut; les machoîres de se super géant des mers avaient une ouverture oscillant entre 1,50m. à 1,80m. En mars 1954, le cotre australien Rachel Cohen passait en cale sèche à Adelaïde pour un carénage: 17 dents de Carcharodon carcharias ayant en moyenne huit centimètres à la base et dix du collet à la pointe furent extraites de la quille en bois juste à l’aplomb de l’arbre d’hélice tordu. Le demi-cercle décrit par l’implantation des dents et des traces avait pratiquement un mètre de rayon. Le capitaine dudit bateau a eu souvenir d’un gros choc, s’étant produit de nuit lors d’une tempête au large de Timor. Après une étude approndie de la coque, des ichtyologues australiens ont conclu que l’animal possesseur d’une telle dentition devait mesurer approximativement 24 mètres et l’auteur sus-cité concluant ” qu’il y a quelque part dans le Pacifique, sans doute normalement en grande profondeur, des requins de la pire espèce ayant cette taille.”

    L’aire de répartition du Grand requin blanc est immense; il est connu dans toutes les mers du monde. Quant au Carcharodon megalodon, s’il existait encore, il devrait habiter les mêmes biotopes mais certainement à des profondeurs plus proches de celles où sont censés vivre les calmars géants.

    Il ne serait donc pas étonnant de trouver au large de Djibouti de tels animaux, le grand blanc fréquentant du reste cette zone de l’Océan Indien.

    Même si l’hypothèse du Carcharodon megalodon est séduisante, d’autres suspects pourraient fort bien être retenus.

    on pense immédiatement au Mosasaure, qui vivait au Crétacé, à la fin de l’ère Secondaire. Il s’agissait d’énormes lézards dont le corps faisait penser à celui d’un énorme crocodile. Avec leurs puissantes dents, ils pouvaient broyer n’importe quoi et pourquoi pas une cage à requins? Ces animaux avaient une longueur oscillant entre 12 et 15 mètres et étaient les grandes terreurs des océans de l’époque. Ils sont officiellement éteints depuis 70 millions d’années mais sous la dénomination de Serpent de Mer, on retrouve souvent sa silhouette caractéristique de très grand crocodile.

  4. oui j’avais fait un article sur ca aussi 😀

    on a jamais su ce qu’il y avait dans cette abysse mais au vu de ce qu’on decouvre de nos jours,ca ne m’etonnerais pas qu’il est decouvert un ancetre du fameux megalodon.

  5. au sujet de cette affaire de Djibouti ce qui me paraît étrange c’est qu’il n’y a également pas de preuves filmées à notre connaissance de ces chameaux offerts en pâture à cette “chose”…

  6. Pourquoi des chameaux ? franchement, c’est trop cruel, mais des chameaux !!! Me semble qu’on met une chèvre en offrande ou quelque chose du genre, pas un chameaux !!! XD

  7. jessica ,  les offrandes faites à un animal ou un dieu sont nombreuses et pas obligatoirement une chèvre !!

  8. Je sais bien Van mais j’arrive pas a me mettre dans la tête qu’on a sacré un chameaux dans une cage et qu’on la pitcher a l’eau XD

  9. si je me trompe pas dans ce coin du monde le chameau est aussi commun que la vache dans les champs canadiennes.

    alors ca ne me surprend pas!

    pis ca dit : une carcasse… donc un chameau mort…. a moins que carcasse dans la langue francaise veut dire autre chose qu’un restant d’un animal mort.

  10. salut steevee , en effet le mot carcasse peut-etre un mot familier dans la langue française par exemple on va dire à quelqu’un de costaud qui a une belle carrure ” il a une sacré carcasse ” . pour le chameau tu ne te trompe pas , c’est aussi commun que les vaches chez nous ou chez toi , et une carcasse c’est effectivement un animal mort .

Comments are closed.

Top