Vous êtes ici

Doris Bither Ca vous dit quelque chose ??

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

Si je vous parle de Doris Bither, cela ne vous dit rien ? Et si je vous parle de Carla Moran ? Cela ne vous rappelle pas un film qui vous a mis les chocottes quand vous étiez petits ?

Un petit résumé pour vous remémorer qui était Carla Moran.

Allez donc voir ce lien: L’Emprise

Malheureusement Doris est décédée en 1995 d’une pneumonie donc elle ne pourra pas valider les faits de cette histoire extraordinaire mais une personne, elle, le peut. Son fils a assisté aux phénomènes en même temps que sa mère. Voici la traduction du SEUL témoignage qu’il a fait pour un site sur le paranormal américain : Ghosttheory.

Brian Harris,Fils de Doris Bither aka Carla Moran

Dans ce que beaucoup considèrent comme l’un des cas les plus intrigants et dominants dans le paranormal, de nombreuses spéculations et théories ont été soulevées dans la communauté paranormal (et autres) sur ce qui s’est réellement passé dans cette vieille maison de Culver City en Californie du Sud, au début des années 1970.

Personne ne sait ce qui s’est réellement passé à Doris Bither ou l’un de ses enfants. Ont-ils enfin réussi à fuir le mal qui a été si présent et dominant dans leur maison?

Sur le site GhostTheory.com, une approche journalistique du paranormal est réalisée, ils ont été assez chanceux d’obtenir une rencontre avec Brian Harris, un des fils de Doris Bither, pour remettre les pendules à l’heure.

Dans cette interview, ils vont au fond de l’affaire et nous donne un aperçu de la vraie vie au jour le jour dans la maison des Bither, le viol présumé spectrale, et dans les coulisses de l’enquête menée par le Dr Barry Taff et Kerry Gaynor et le ressentiment que tout ceci a laissé aux enfants.

Note: Si vous n’êtes pas familier avec l’histoire Doris Bither, Lire ce sujet  ICI.

Doris Bither avait 4 enfants. 3 garçons et une fille. Brian Harris est le deuxième des trois garçons. Cela fait longtemps qu’il désirait parler à propos de l’histoire.

Doris McGowan (McGowan est son nom de jeune fille) venait d’une famille de classe moyenne supérieure, mais moins stable que bien des gens pouvaient le penser car les parents de Doris étaient un ménage turbulent. Les deux parents étaient alcooliques et n’arrivaient pas à fournir une éducation bien équilibrée à leurs enfants.
À l’âge de 10 ans, Doris et sa famille partirent vivre en Californie. Les détails sur l’enfance de Doris ne sont pas clairement connus par ses enfants. Dans son adolescence, Doris eut une altercation majeure avec sa famille. Ses deux parents, une tante et son oncle décidèrent de renier Doris et coupèrent tout contact avec les membres de sa famille.

Quand ses parents, sa tante et son oncle meurent, elle apprend que tous les successions avaient été données à son frère. Ce qui renforça ce sentiment de ne jamais avoir été aimée.

En l’absence d’argent et qui plus est, en étant mère célibataire, Doris entrepris de faire sa vie à elle.

Tout au long de sa vie, Doris connu un certain nombre de mariages et relations qui échouèrent. Elle donna naissance à 4 enfants, tous de pères différents. Etre une mère célibataire et élever 4 enfants était une chose que Doris était capable de supporter. La famille Bither grandit dans la pauvreté et dans des environnements stressants.

Brian Harris se rappelle son enfance dans la maison Bither:

Brian Harris: ” Le sentiment général de la vie quotidienne, c’est d’être isolé la plupart du temps.” Oui la maison était petite, mais nous avions été tellement de fois séparés, on se sentait seul et isolé. ”

La petite maison de Culver City avait une salle de séjour et la cuisine dans la partie avant de la propriété, tandis que les chambres étaient dans une autre section, à l’arrière de la maison. M. Harris décrit une propriété en forme de L.

Ce qui n’est pas connu, c’est que la maison était âgée de cent ans avec une cave et qu’elle était beaucoup plus petite à l’origine. Les chambres ont été rajoutées par la suite.

La Maison des Bither tel qu’elle est aujourd’hui

La vie des enfants était loin d’être normale.

Le Dr. Barry Taff a écrit pourquoi la maison a été deux fois condamnée par la ville, sordides conditions et toujours sombre et fermée, hors du monde extérieur.

Selon M. Harris, ce n’était pas le cas.

Brian Harris: “… dans la mesure où la maison fut deux fois condamnée par la ville, c’est des conneries tout ca…La maison n’a jamais été condamnée. Il se sentait isolé d’être là, mais c’est parce que la maison avait la réputation d’être hantée, que tout le quartier voulait venir voir. Des Rôdeurs, des gens curieux. Les enfants du voisinage venaient toujours pour essayer de voir l’intérieur de la maison hantée “. “… À l’école j’ai taquiné beaucoup de monde pour venir vivre dans la maison …”

La maison n’a jamais été condamnée par la ville, selon M. Harris. Il est logique qu’elle était fermée au monde extérieur, car tout le monde était atteint dans leur vie privée.

La maison a été reprise par la ville et ensuite vendue. Doris a essayé de la louer à l’époque. Elle fut ensuite achetée par le voisin d’à côté, M. Bob Salcedo, puis elle l’a vendue quand elle a entendu parler de ce qui se passait à l’intérieur et a eu peur.

L’enquêteur a ensuite voulu entendre parler de la bouche même, de M. Harris, du sujet de la hantise. Si tout cela était vrai. Le viol s’était -il réellement produit ? Ont-ils vraiment été attaqués par des esprits?

L’enquêteur a demandé à M. Harris au sujet des réclamations et des rapports. Il y eut un long soupir. Il le sentait comme s’il était gêné par la question. Comme si on lui avait demandé de raconter les événements à chaque fois qu’il prononçait le nom de sa mère. Le téléphone se tut pendant 6 secondes puis.

Brian Harris: “* soupir * …  Que voulez-vous savoir? … … Oui tout ceci était tout à fait vrai C’était la confirmation que que l’enquêteur attendait.

Brian Harris: «Eh bien, c’était plutôt vrai. Avez-vous vu le film? ”

Il lui avoua qu’il n’avait pas vu le film de 1981, qui met en vedette Barbara Hershey, intitulé “l’entité”. Il dit à M. Harris qu’il avait lu et relu le rapport du Dr Barry Taff sur l’affaire.

Brian Harris: “oui, dans le film on a ajouté beaucoup de choses [Un grand nombre d’événements dans le film ont été romancés, en dépit de Taff et Gaynor].” … Barbara Hershey a fait du bon travail. Elle était exactement comme ma mère pendant ces événements, d’après  mes souvenirs. Les ecchymoses aux jambes et l’intérieur des cuisses, les attaques etc. ”

L’enqupeteur a alors commencé à parler à M. Harris du phénomène d’hantise dans son ensemble et les attaques qui semblaient se concentrer sur Doris et son frère aîné.

Brian Harris: «Eh bien tout ce qui concerne cet événement et qui a été rapporté est vrai. C’est réellement arrivé. Vivre dans cette maison, c’était l’enfer. ”
“… Nous avons tous vécu une forme d’attaque.” On se faisait pousser, mordre, écorcher, on avait tous des marques sur nous. “”… Il y avait environ 4 entités dans la maison, et ils se sont fait connaître en apparaissant tout le temps …. Je pense qu’ils ont eu besoin de beaucoup d’énergie pour le faire. ”

Selon M. Harris, ils ont tous subi les attaques. Lui-même en reçu mais moins. Il croit que les entités ont agi sur l’attitude négative et effrayée du reste des membres de la famille. Surtout Doris.

L’enquêteur se mit à lui poser des questions au sujet des agressions physiques portées par les entités. J’ai particulièrement insisté sur les questions concernant le viol de Doris Bither.

Brian Harris: “C’est comme s’ils [les quatre entités] se montraient à chaque fois qu’ils en avaient envie.”

Il demanda à M. Harris de décrire à quoi ils ressemblaient.

Brian Harris: “Ca n’a jamais été clair. Comme je vous vois Javier. Quand ils voulaient se faire connaître, çaa a toujours été comme un brouillard. Comme un homme … mais pas tout à fait. ”

Javier : “Comme la silhouette d’un homme?”

Brian Harris: «Oui, comme une silhouette. Tout n’était pas clair. C’était translucide et brumeux.

Il questionna Brian sur les caractéristiques des apparitions.

Brian Harris: “C’était comme une sculpture. Comme un corps ciselé. Pas une figure complète, mais parfois nous avons pu voir certaines d’entre elles [la musculature] ” “C’est marrant, d’avoir fait croire que ces entités étaient d’Asie, ce n’est pas vrai. Je ne sais pas où ils [Taff & Gaynor] ont eu cette idée. Ils n’avaient pas de caractéristiques asiatiques. Ils n’avaient pas l’air asiatique. “M. Harris faisait allusion à la description initiale que le Dr Barry Taff avait fait sur les esprits qui étaient venu d’Asie. Selon M. Harris, ils n’avaient rien d’asiatique.

Brian Harris: «Parfois, ca devenait agaçant. Nous regardions la télévision et de ces choses passait devant nous … Nous étions tellement habitués à l’esprit frappeur, que nous n’y faisions même plus attention par moment.”

Brian Harris: «L’histoire du viol par cette chose était réel. Ma chambre était juste à côté de celle de ma mère. Je pouvais entendre les attaques qui s’y passaient. Ces choses, ses cris. Ensuite, elle sortait de la chambre toute couverte de bleus. Sur ses jambes, sur ses cuisses. Tout comme dans le film. Il nous arrivait parfois de le voir arriver en face de nous. C’était comme si un homme se tenait debout en face de ma mère et se mettait à la battre. Imaginez une femme battue. On pouvait voir son corps tomber et être jeté dans la pièce, sur les meubles. Des sons, des gifles, des bruits étranges mais il n’y avait personne réellement présent dans la pièce. Nous étions tous à sa merci, des coups, des morsures et des égratignures étaient fréquents. nous avons tous été attaqués. “Ce que M. Harris avait dit, c’est que parfois, ces apparitions fantomatiques devenaient claires et détaillées. Il pouvait voir les caractéristiques musculaires et le visage à certains moments. Curieux de savoir comment il faisait face à ces visions, L’enqupeteur lui demanda de décrire son enfance autour de tout cela.

Brian Harris: “Eh bien … c’était l’enfer. J’étais là, à peine sorti de l’école élémentaire, en essayant de suivre ma scolarité et d’ignorer tout cela, mais il y avait tant de mouvement en cours. Entre l’équipe de Barry de 30 personnes où tant de gens étaient entassés dans une petite pièce. Entre les hurlements et tentatives de faire venir cette chose. J’étais dans la chambre à côté en essayant de regarder la télévision. J’essayais de m’occuper de mes affaires. “Les enquêtes de Taff et Gaynor ont duré environ deux ou trois mois. L’enquêteur commencait à comprendre que M. Harris était un peu gêné depuis qu’ ils avaient parlé de l’équipe de chercheurs qui ont envahi son domicile. Il voulait savoir les vrais sentiments qu’il avait sur toute l’épreuve. Il voulait obtenir un point de vue de spectateur, de voir ce que c’était comme dans les coulisses d’une enquête. Le sentiment qu’il eut après avoir parlé à M. Harris, a été celui d’une personne qui n’appréciaient pas l’équipe d’enquête qui devait être là pour les aider à vivre une vie normale. Une sorte de sentiment style  «nous avons obtenu ce que nous voulions, bonne chance avec la hantise»

Brian Harris: “L’enquête a duré en tout environ 2 ou 3 mois. Mais ce n’était pas comme si Barry était là chaque jour. Donc, pour lui, c’était facile de dire que cela aurait pu être une sorte de télékinésie dont ma mère était la créatrice mais pour tous c’était une pure connerie. Elle ne voulait pas que cela se produise …. C’est une possibilité, mais ce n’est pas comme s’il savait ce que nous endurions. Il n’était pas un «Oncle Bob» qui connaissait la famille. Il n’était là que pour trois mois. Et pour vous dire, il venait seulement chaque jeudi, alors … Lorsque l’équipe se présentait, je détestais ça, parce que je savais que dès qu’ils seraient partis, ils seraient tellement en colère que la maison serait animée! “. L’enquêteur lui demanda de ne pas lui en dire plus sur cette dernière déclaration.

Brian Harris: « C’était comme si les fantômes étaient mécontents que nous demandions de l’aide. C’était comme une crise de colère, mais contre nous. Tant de choses servaient de prétexte pour nous attaquer. »

Javier : ” Pouvez-vous décrire les événements? ” Lui Demandais-je.

Brian Harris: « Quoi? Je vous l’ai déjà dit Javier!  C’était comme si la maison était devenue vivante! Les choses volaient, des pots et des casseroles. Tout devenait vivant. Ils étaient en colère contre nous pour vous dire. »

Javier : “Je lui posais des questions sur la théorie que sa mère aurait pu créer le poltergeist elle-même. J’ai demandé à M. Harris, s’ils avaient une relation amour / haine avec leur mère, qui pourrait avoir causé tout ceci. Le fait qu’elle avait beaucoup bu, qui pourrait avoir contribué à tout ça »

Brian Harris: “oui … je ne serais pas surpris si c’était la raison. Vous devez comprendre que , ma mère avait beaucoup bu à cause de ce qui se passait. Elle voulait s’en échapper. Alors, elle buvait. Barry a signalé qu’elle était toujours ivre. Ce n’est pas vrai. En fait, je voudrais pouvoir lui parler en personne. J’ai un certain nombre de choses que je veux effacer “En ce qui concerne sa théorie sur la télékinésie / les psychokinésiques..

Brian Harris:“. La maison était très instable. Nous nous battions beaucoup. Surtout quand mon frère aîné a été notre tuteur. Donc, il y avait beaucoup de tension. Le petit ami de ma mère est parti car il ne pouvait pas gérer ca [le poltergeist et les tensions]. Ce qui était une bonne chose. C’était un vrai salaud. La théorie sur la télékinésie était possible. Il y avait tellement de tensions et d’énergies négatives. Vous devez vous rappeler que cela aurait pu être aussi amplifié par l’équipe de Barry. Il y avait parfois 20 ou 30 personnes dans une chambre. Ils criaient après cette chose. Pour essayer de la faire venir. L’équipement, caméra, lumières, tout était fait pour que l’énergie de cette maison devienne négative. ”

C’était un excellent point que M. Harris avait abordé.

L’enquêteur sais que la recherche scientifique est nécessaire, et qu’à la fin d’une enquête tout ce qui compte, ce sont les faits, des données concrètes. Mais il ne faut pas oublier que  l’homme peut être aussi la cause indirecte. Une hantise ou poltergeist est habituellement une chose très personnelle et intime. De ses lectures au fil des ans, il semble que cela est généralement destiné à une seule personne. Si une famille est impliquée, alors il reste dans la maison, et ne se manifestera presque jamais à l’extérieur.
Avoir une équipe de scientifiques et d’étudiants qui provoquent les forces du mal afin de saisir des preuves est dangereux. Une fois que les scientifiques se rendent compte qu’aucune donnée n’a été recueillie, aucune apparition, ils commencent à douter et abandonnent la recherche. Le poltergeist peut attendre. Il peut alors sortir une fois que chacun est parti et perdre les habitants dans une rage folle.
Ca sonne comme un roman d’horreur, non?
C’est ce que cette affaire a été. Aucune preuve utile n’a jamais été capturée. Sauf quelques photos qui montrent des orbs. Orbs réels, pas ceux que l’on voit partout sur le web qui sont clairement de la poussière ou des bugs qui reflètent le flash de l’appareil photo.

Doris Bither au centre des activités paranormales.

Remarquez comment l’orb flotte librement. La forme est courbée et ne se plie pas avec le coin du mur du fond comme on pouvait s’y attendre s’il avait été projeté sur le mur.
M. Harris dit à l’enquêteur qu’il y avait 4 entités au début de l’entrevue. Le Dr. Barry Taff  a signalé que trois esprits étaient dans la maison. L’enquêteur a donc demandé à M. Harris de lui parler du quatrième esprit.

Brian Harris: “C’est celui que nous avons appelé “M. Qui-c’est “. Il était toujours à pied autour de la maison. Il était celui que je  croyais être mon grand-père. ”
“Comment êtes-vous arrivé à cette conclusion?” lui demanda l’enquêteur

Brian Harris: “Parce qu’il me l’a dit. Il a dit que c’était mon grand-père. Il lui ressemblait ”
Le Dr. Barry Taff a signalé que trois esprits hantaient la maison. Les enfants en ont déclaré quatre. Il est de mon avis que ces quatre esprits étaient malveillants. L’esprit que les enfants voyaient en tant que “M. Qui-c’est” n’était probablement pas leur grand-père. C’était ttrès probablement, un mauvais esprit qui essayait de jouer sur les sentiments des enfants.
Juste une idée.
L’enquêteur demanda à M. Harris de parler de son frère aîné qui entendait de la musique satanique comme le Dr. Barry Taff  l’a signalé.

Brian Harris: “C’est des conneries. Nous n’avons jamais écouté de musique satanique. Il était Fan des  Black Sabbath et Uriah Heep. Tout enfant qui a grandi dans les années 70 écoutait du Rock, c’est ce qu’on écoutait. C’était le bon vieux temps. Il est vrai que nous avons remarqué que, lorsque nous écoutions certaines chansons, les esprits s’agitaient. Il y’a cette chanson d’Uriah Heep de l’album “Demons and Wizards” qui parle bien contre le mal. C’est essentiellement sur le diable qui se fait botter le cul. Chaque fois que nous l’écoutions, ils [les esprits] devenaient agités.

L’enquêteur avait dit que Doris louait la maison à Culver City. Le propriétaire, suite à toutes les choses surnaturelles qui s’y sont passées, a décidé de vendre cette maison. Doris et ses enfants ont été forcés de déménager.

Brian Harris: “Le nouveau lieu où nous avons déménagé était un vrai enfer. Il était dans la mauvaise partie de Carson, en Californie. C’était l’enfer à cause du voisinage. C’était un mauvais quartier et l’école était en ruine. Les choses paranormales étaient très rares.”Brian Harris et ses frères et sœurs possèdent une certaine forme de pouvoir psychique, selon lui. Bien que tout au long des années, il est devenu de plus en plus faible, il voit encore les ombres et les esprits de temps en temps. Tout au long de sa vie, il les a vus. C’est seulement à la maison Culver City que c’est  devenu négatif et physique.
La forte consommation d’énergie psycho-cinétique à la maison Culver City aurait pu être très accablante. Combiné avec l’attention négative intentée (intrusion non désirée de l’équipe de recherche et de la tension de la famille), elle aurait pu facilement être un endroit phare pour tous ces mauvais esprits.


Le Dr. Barry Taff a indiqué que finalement Doris avait déménagé au Texas, puis de nouveau à San Bernardino. Elle lui avait signalé que d’ici là, elle était imprégnée par l’un des esprits.
L’enquêteur demanda à Brian Harris de parler des grossesses extra-utérines ou hystériques.

Brian Harris: «C’est possible. Je veux dire, ma mère se déplaçait beaucoup. Elle était si instable, nous perdions contact avec elle. Elle avait tant de petits amis et de maris, que j’ai perdu le compte. C’est donc une possibilité que l’un de ses copains l’ai mise enceinte.

« Contrairement à ce que les rapports des Etats disent, Carla Moran n’est pas le vrai nom de Doris. C’était le personnage fictif du film “L’entité” qui était basé sur l’histoire de Doris Bither. Doris n’a jamais vécu à San Bernardino, comme l’a dit le Dr Taff. »

Après avoir quitté Carson, en Californie, elle est partie pour le Texas, puis est revenu à Lawndale et Torrance. A quelques miles au sud de Culver City.

Doris Bither est décédée en 1995, d’un arrêt respiratoire.

 

Traduction de Reynald pour le Blog De l’Etrange.

Copyright 2010

600
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/

One thought on “Doris Bither Ca vous dit quelque chose ??

  1. triste vie  pour cette femme et surtout ses enfants…maintenant la fragilité et l’instabilité psychologique de cette Doris pourraient elles etre a l’origine de ces phénoménes??

Comments are closed.

Top