Vous êtes ici

George Stinney Jr, la plus jeune personne condamnée à mort.

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cas de George Stinney Jr, le plus jeune garçon à avoir été condamné à mort, est revenu sur le tapis après qu’il ait été déclaré innocent 70 ans après avoir purgé sa peine. Il a été éxécuté sur la chaise électrique à l’âge de 14 ans.

C’est une histoire touchante et un témoignage des maux de l’humanité. La victoire dans la lutte de cette famille pour blanchir le nom de George a été un réconfort. Mais rien cela n’effacera jamais tout ce que ce garçon américain a traversé.

L’histoire de George Stinney Jr. a marqué le monde non seulement parce qu’il était la plus jeune personne à être condamnée à mort. Mais surtout parce qu’il était l’un des cas les plus injustes connus.

Qui était George Stinney Jr.

George Stinney Jr. était un garçon noir américain qui vivait à Alcolu, dans le comté de Clarendon en Caroline du Sud. Né en 1930, il a grandi dans une société marquée par la ségrégation et les préjugés.

Stinney vivait avec son père George Stinney Jr, sa mère Aime et quatre frères dans une maison simple qui appartenait au patron de son père, qui travaillait dans une serrurerie.

Pour son humble famille, il était déjà assez courant de vivre à l’écart. Ils y avaient une zone restreinte dans la ville, ils ne devaient pas se mêler aux blancs dans les écoles ou les églises. La ségrégation était contrôlée par la loi et en aucun cas un noir ne pouvait habiter au même endroit qu’un blanc.

La vie de George Stinney a été entièrement arrosée de préjugés. Ayant passé toute son enfance au milieu de la ségrégation, il a fini par être injustement tué après avoir été condamné par un jury extrêmement raciste.

Le crime

Tout s’est passé le 23 mars 1944. George s’est occupé de sa sœur Katherine, qui avait 10 ans à l’époque, lorsque soudain deux filles, Betty June Binnicker, 11 ans, et Maria Emma Thames, 8 ans, se sont mises à faire du vélo près de la résidence des Stinney.

Habitués à la séparation, les frères sont restés exactement comme ils étaient. Jusqu’à ce que les filles décident de leur poser des questions sur les “fleurs de la passion” et de leur demander où elles pouvaient les trouver dans cette région.

Et cette brève conversation a été responsable de la fin de la vie de George Stinney. Outre la raison de toutes les souffrances que sa famille a connues dans les années qui ont suivi.

Après cette brève conversation, les filles ont complètement disparu. La recherche a duré quelques heures et a impliqué des centaines de volontaires. Le lendemain, les corps des deux filles ont été retrouvés dans un fossé.

Il semble qu’ils aient tous deux été tués après avoir été frappés à la tête.

Comme vous pouvez l’imaginer, George Stinney a été le premier suspect de ce crime. Il a été arrêté quelques heures plus tard.

Personne ne sait exactement ce qui s’est passé lors de son interrogatoire. Un groupe de policiers l’a enfermé dans une pièce fermée à clé et quelques heures plus tard, le garçon avait avoué le crime.

Condamnation

Accusé de meurtre au premier degré, il a été arrêté et attendait son procès qui a eu lieu le 24 avril de la même année. Avec peu de témoins de la défense et un avocat blanc peu dévoué à sa défense, il a été condamné à mort après 5 heures d’audience.

L’avocat de la défense n’a pas présenté de contre-arguments et n’a pas fait appel de la sentence.

Le garçon a été éxécuté le 16 juin 1944 dans la prison de Columbia en Caroline du Sud.

Trop petit pour sa chaise, le petit garçon noir marchait avec une Bible sous le bras et attendait calmement son exécution. Après 3 chocs de 2400 volts, Stinney a rendu son dernier souffle.

La révision du procès 70 ans plus tard

Les sœurs de George se sont battues pendant 70 ans pour que l’affaire soit réévaluée afin de blanchir le nom de leur frère. En 2014, le juge Carmen Tevis Mullen a été chargé d’examiner l’affaire, dans laquelle elle a trouvé plusieurs lacunes.

L’interrogatoire de la police était inconstitutionnel et donc sans valeur. En outre, les informations qu’ils ont décrites n’étaient pas entièrement liées, ce qui laisse supposer que certaines informations ont été inventées.

Selon les documents, l’arme du crime était une barre de fer d’environ 10 kg. Il était impossible qu’un garçon mince comme George Stinney puisse supporter quelque chose d’aussi lourd.

Selon le juge chargé de la réouverture de l’affaire, elle n’avait jamais entendu parler d’un crime aussi injuste que celui-là.

George a ensuite été déclaré non coupable et 70 ans après sa mort, son nom a été blanchi.

649
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    162
    Partages
  • 162
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/

Laisser un commentaire

Top