Vous êtes ici

La tour de Londres (1536-1933)

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

Achevée en 1100, son architecture est d’inspiration normande. La chapelle intérieure, St John’s Chapel est de style roman. Les quatres tourelles sont de style gothique et coiffées de dômes d’inspiration byzantine au XVIIe siècle. La plus célèbre des forteresses britanniques a son lot d’apparitions célèbres.

Anne Boleyn

Décapitée sous l’accusation d’adultère par un bourreau  venu spécialement de France, le 19 Mai 1536, Anne Boleyn, exécutée  1000 jours après avoir épousé Henri VIII, est la  2ème  des 6 épouses et la première victime du roi qui inspira la sinistre légende de Barbe-Bleue. Après l’exécution, sa dépouille est enterrée à la hâte dans la chapelle  Saint-Pierre, à la Tour de Londres, où elle est restée  prisonnière. Dès lors, et pendant des siècles – la dernière  apparition remonterait à 1933 – son spectre apparaît à intervalles  réguliers, parfois conduisant une procession dans la chapelle Saint-Pierre ou, seule, dans d’autres endroits de la vieille forteresse.

Une des plus impressionnantes  manifestations du fantôme se produit toutefois dans l’hiver 1864. Une  nuit, une sentinelle est retrouvée inconsciente. Accusé de s’être  endormi à son poste, l’homme comparaît devant un tribunal militaire.  Il raconte que, vers l’aube, il a vu sortir du brouillard une silhouette blanche.  Un bonnet la surmontait, sans tête en dessous, et elle se dirigeait vers  lui. Après avoir fait les 3 sommations d’usage, le soldat s’est  approché de la forme ; mais, 1orsque la baïonnette de son fusil  a traversé celle-ci. un éclair s’est propagé le long du
canon et lui-même s’est retrouvé assommé par le choc. Tout  cela ressemblerait à une excuse bien trouvée si 2 autres  soldats ainsi que 1 officier ne témoignaient, après la déposition  de l’accusé, avoir eux aussi aperçu le spectre par une fenêtre.  Lorsqu’il s’avère que la forme, dans les 4 cas, a été vue  juste sous l’ouverture de la pièce dans laquelle Anne Boleyn avait passé sa  dernière nuit avant son exécution, le tribunal choisit de relaxer  la sentinelle.

Le long passé de prison d’Etat de la Tour et la qualité de nombre  de ses détenus et des victimes exécutées entre ses murs  font du bâtiment (construit par Guillaume le Conquérant à la  fin du xi’ siècle) un véritable terrain de prédilection  pour les fantômes.

De grandes dames du royaume, assassinées là, habiteraient  ainsi le bâtiment, se promenant sur les remparts, longeant les couloirs,  traversant les murs.

Margaret, comtesse de Salisbury, par exemple, exécutée  en 1541 à l’âge de 70 ans dans des conditions atroces  – le bourreau dut s’y reprendre à 3 fois pour la décapiter  – “revivrait” périodiquement ses derniers moments sous les  yeux horrifiés des gardes, seuls humains vivants à fréquenter  les lieux pendant la nuit. Mais des hommes aussi hantent la Tour.Le plus ancien  fantôme est celui de saint Thomas Becket, assassiné en pleine  messe dans la cathédrale de Canterbury en 1170, et qui reviendrait quelquefois  visiter la Tour dont il fut un temps gouverneur.

Un autre spectre illustre  est celui du grand explorateur sir Walter Raleigh, emprisonné par Jacques 1er pour complot de 1603 à 1616, relâché 2 ans, puis de nouveau enfermé, et décapité. Mais 2 enfants,  le jeune prince Edouard V et son frère le duc d’York, tués par  leur oncle Richard III en 1483, se promèneraient aussi quelquefois dans  les couloirs, vêtus de robes blanches et se tenant par la main.

Un étrange exorcisme aurait présidé à la construction de cette forteresse et l’aurait protégée des fantômes.

61
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/
Top