Vous êtes ici

Le cas Maria Charlotte Roux,l’auto stoppeuse fantôme.

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous avez probablement déjà entendu ce genre d’histoire. Une personne conduit sur une route isolée la nuit lorsqu’elle voit un auto-stoppeur, souvent une jeune femme. La femme se voit proposer un tour et monte dans le véhicule, généralement sur la banquette arrière.
L’auto-stoppeur ne dit jamais un mot et, après avoir parcouru une certaine distance, disparaît sans laisser de traces. L’histoire est une histoire de fantôme de type Halloween/ Feu de camp que l’on peut trouver apparemment partout avec de légères variations.

La question est de savoir s’il existe un cas réel de l’auto-stoppeur fantôme qui pourrait être à la base de la version moderne de la légende.

Il semblerait que la réponse soit oui. C’était le Vendredi Saint de mars 1968, Maria Roux et son fiancé se rendaient chez ses parents à Uniondale sur la N9, à environ 320 km du Cap, en Afrique du Sud.

Le temps s’est soudain mis à mal tourner et des vents violents ont forcé leur voiture à s’enfoncer dans un fossé. Son fiancé a survécu à l’accident, mais Maria a été tuée sur le coup. Ce fut certainement un événement tragique, mais qui se produit tous les jours dans le monde entier.

Ce qui rend l’histoire de Maria Roux unique parmi les victimes de la route, c’est ce qui s’est passé des années après sa mort.

Un homme nommé Anton Le Grange conduisait sur la N9 pendant la semaine de Pâques 1976, non loin du site de l’accident mortel de Maria Roux. C’est tard dans la nuit qu’il a vu une silhouette se tenir au bord de la route.

En s’approchant, il a pu comprendre qu’il s’agissait d’une femme, apparemment en auto-stop. Le Grange s’est arrêté et a proposé à la femme de l’emmener, ce qu’elle a accepté sans dire un mot. Elle a ouvert la porte arrière côté passager et s’est installée sur le siège arrière. Le Grange demande à l’étranger où elle va mais ne reçoit aucune réponse.

Il a fait remarquer qu’il était plutôt dangereux pour une jeune femme de faire du stop seule à cette heure de la nuit, encore une fois, de silence. Le Grange s’est alors retourné et a regardé sur le siège arrière, l’auto-stoppeur était parti et Le Grange était effrayé et confus.

Il a vu la femme monter dans la voiture, il a même pu la décrire et maintenant elle avait disparu. Le Grange a pensé que la femme était peut-être tombée de la voiture à un moment donné et s’est rendu au commissariat de police de l’Uniondale pour signaler l’incident.

Une fois au poste de police, Le Grange commença à raconter au sergent de bureau l’étrange événement qu’il venait de vivre. L’histoire de Le Grange sur la disparition de l’auto-stoppeur a sans doute été accueillie avec beaucoup de doutes, la possibilité subsistant cependant qu’une jeune femme gisait blessée ou morte le long de la N9.

Avec cette possibilité à l’esprit, l’officier a accepté de suivre Le Grange jusqu’à la zone de l’étrange rencontre. L’officier a suivi de près Le Grange alors qu’il s’approchait de la zone de l’accident.

À la stupéfaction des officiers, il a vu la porte arrière passager de Le Grange s’ouvrir et se fermer lorsque la voiture de Le Grange a dépassé l’endroit où il avait pris l’auto-stoppeur fantôme. Pensant que Le Grange essayait peut-être de monter un canular, l’agent a accepté de le suivre une nouvelle fois au-delà de l’endroit.

Cette fois-ci, Le Grange conduirait avec les phares intérieurs de la voiture allumés et les portes seraient verrouillées. Malgré les précautions prises, l’agent a de nouveau vu la porte arrière côté passager s’ouvrir et se fermer alors que les deux hommes passaient dans la même zone et cette fois, l’agent a entendu le rire d’une femme alors que la porte était ouverte par l’auto-stoppeuse fantôme.

L’officier de police, déconcerté, a rapidement contacté son collègue de l’Uniondale, le sergent Pat MacDonald. MacDonald a été le premier officier à arriver sur les lieux de l’accident de Maria Roux. MacDonald a rencontré Le Grange et lui a remis une pile de photos.

Les photos étaient toutes de jeunes femmes et se ressemblaient beaucoup. Malgré les similitudes des images, Le Grange a pu rapidement repérer la photo de l’auto-stoppeur fantôme, Maria Roux.

Le prochain signalement de l’auto-stoppeur fantôme a eu lieu en 1978. Dawie Van Jaarsveld roulait à moto sur la N9 en direction d’Uniondale pour rendre visite à sa petite amie pour Pâques. Alors qu’il roulait, il a repéré une auto-stoppeuse devant lui et s’est arrêté pour lui proposer de le conduire.

Elle n’a rien dit d’autre que de mettre un casque et de monter à l’arrière de la moto. Van Jaarsveld est parti à toute allure avec l’auto-stoppeur qui s’accrochait à lui. Van Jaarsveld a dit qu’il était soudainement submergé par un sentiment d’étrangeté et qu’à ce moment précis, il a ressenti ce qu’il a décrit comme une “secousse” et que l’auto-stoppeur fantôme, qui correspondait à la description de Maria Roux, avait disparu.

“Je ne pensais pas qu’il y avait quelque chose de mal à ce moment-là. Je n’ai pas remarqué que c’était un esprit ou quelque chose comme ça. Mais je me suis sentie étrange.” – Caporal Dawie Van Jaarsveld.

Un Vendredi Saint en 1980, le motard Andre Coetzee, 20 ans, a vécu une expérience terrifiante en roulant sur la N9 devant Uniondale à la recherche d’un ami qui, selon lui, aurait pu tomber en panne d’essence dans le désert. “Tout d’un coup, j’ai senti les mains autour de ma taille, je pouvais vraiment sentir la pression et en regardant vers le bas, j’ai vu les mains. J’ai eu très très peur et j’ai senti que je devais m’éloigner de cet endroit. C’est alors que j’ai accéléré et à environ 150 km, elle m’a donné trois coups contre la tête, puis elle a disparu. Je n’ai jamais vu personne se tenir à côté de la route ou rien”.

André s’est rendu dans un café local à Uniondale pour demander de l’aide. “Il pouvait à peine parler lorsque nous lui avons demandé ce qui s’était passé”, a déclaré Jeanetta Meyer, la propriétaire du café. “Mais peu à peu, nous avons compris que la femme fantôme était réapparue”, a-t-elle dit.

L’histoire d’André a été écrite dans un journal américain, bien que certains détails écrits par le journaliste soient incorrects, comme le fait que la femme soit morte dans un accident de moto et qu’elle était blonde.

Depuis lors, un certain nombre d’observations non confirmées ont été faites, toutes impliquant une jeune femme auto-stoppeur qui se tient le long de la route isolée entre Uniondale et Willowmore et qui, après avoir pris un véhicule, disparaît inexplicablement quelques kilomètres plus loin. Certains ont rapporté que des portes de voiture s’ouvraient et se fermaient, des rires et un frisson dans l’air. L’odeur des fleurs de pommier est apparemment le seul souvenir qu’elle laisse derrière elle à ses conducteurs stupéfaits.

De nombreuses personnes sur les médias sociaux ont également affirmé avoir eu des expériences personnelles avec le fantôme de l’auto-stoppeur Uniondale :

Lors de sa lune de miel en 1983, Danny De Kock a eu une rencontre personnelle avec le fantôme de l’auto-stoppeur : “Ma femme et moi nous sommes arrêtés au bord de la route pour nous reposer. Ma femme dormait sur le siège passager. Il était tard dans la nuit et il n’y avait pas le moindre vent. Je suis sorti et j’ai fait le tour de la voiture (VW Beetle) pour faire pipi quand un bruit terrible, comme un vent violent, est arrivé sur la route et est devenu très silencieux en arrivant à la voiture. J’ai eu la peur de ma vie et j’ai couru vers le côté conducteur pour être accueilli par quelqu’un assis sur mon siège. J’ai couru de nouveau vers l’autre côté pour tirer ma femme de la voiture, car je pensais que nous étions détournés, mais en réveillant ma femme, j’ai découvert que l’autre personne était partie. Nous avons quitté l’endroit en toute hâte et, à environ 500 mètres plus loin, nous avons vu cette femme qui semblait être vêtue d’une robe et qui nous faisait signe de ralentir. J’ai réduit la vitesse au cas où il s’agirait d’une personne ayant besoin d’aide, mais avant que nous puissions la rejoindre, elle a disparu. Je me suis arrêtée dans un garage d’Uniondale et j’ai raconté mon expérience à un étranger, et c’était la première fois que j’apprenais l’existence de ce fantôme. Vous pouvez imaginer les frissons que j’ai eus dans le dos. C’est la pure vérité”.

En 2006, trente-huit ans après la mort de Maria, son frère aîné, M. Frans Roux (66 ans) de Ramsgate dans le KwaZulu-Natal, a été interviewé par News24. Sa famille demande maintenant que les histoires de fantômes à son sujet prennent fin (Source : “Laat Uniondale se ‘spook’ rus”, News24 Archives, 2006).

“Nous sommes plus que fatigués. C’est un tas d’absurdités, mais ça ne finit pas. Les organisateurs du Festival national des arts de Klein Karoo l’utilisent même comme publicité pour leur festival, Anton Goosen chante à ce sujet, et puis il y a les gens qui vont camper sur le lieu de l’accident le week-end de Pâques, année après année, dans l’espoir de voir un fantôme. Même l’Uniondale profite du tourisme”. (Frans Roux, 2006).

La famille a un dernier appel à transmettre : “Nous voulons dire au peuple : Laissez Maria. Il n’y a pas de “fantôme” d’elle et il n’y en a jamais eu. Les gens doivent savoir que Maria était une fille heureuse et qu’elle était une personne compatissante. Elle aimait les blagues, la musique, les animaux, et elle avait une personnalité pétillante. Si Maria, là où elle se trouve au paradis en ce moment, regardait tous ces singes et leurs stupides histoires de fantômes ici sur terre, je suis sûr qu’elle aurait bien ri. Elle était ce genre de personne”.

“Une des théories qui explique pourquoi elle ne peut apparemment pas se reposer est qu’elle dormait profondément dans la voiture lorsque l’accident s’est produit et qu’elle ne s’est pas préparée à la mort. Elle voulait finaliser les préparatifs de son mariage, et la théorie est qu’elle continuera jusqu’à ce qu’elle atteigne sa destination”.

703
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    143
    Partages
  • 143
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/

Laisser un commentaire

Top