Vous êtes ici

Le North Icelandic Jet : le protecteur de l’Atlantique Nord ?

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

Au large de l'Islande des scientifiques viennent de découvrir un nouveau courant marin majeur. Selon les données ramassées l'Atlantique Nord serait protégé par les changements climatiques. Le North Icelandic Jet alimente la circulation de l'eau de l'Atlantique (thermohaline), qui aide à contrôler les climats européens et  de l'Amérique du Nord.

Dans le passé les scientifiques disaient que l'eau froide qui s'accumulait dans ce courant provenait de la fonte des glaces au Groenland. Ils viennent de changer d'idée assez radicalement.

La thermohaline transporte l'eau de surface du Sud de l'Atlantique Nord, plus chaude, vers L'Arctique. Donc pour résumé, l'eau par des Antilles avec une température élevé, suit la côte est des USA, passe le long des provinces atlantiques canadiennes (Nouvelle-Écosse, Terre-Neuve Labrador) et se refroidit graduellement en montant vers l'Arctiques. Arrivé vers le Groenland elle repart vers le sud en direction de l'Équateur.

Comme vous le savez l'eau douce gèle plus rapidement et à une température plus élevée que l'eau salée. Avec la fonte des glaciers au Groenland l'eau pourraient entrer dans l'Atlantique Nord et geler, ce qui bloquerait ce courant.

Si cela se produisait la circulation thermohaline ralentirait et l'eau chaude resterait bloquée dans le grand nord et pourrait modifier les climats nord-américains et européens.

Robert Pickart de la Woods Hold Oceanographic Institution co-auteur de l'étude explique :

 "Jusqu'à présent, on pensait qu'une plus grande quantité d'eau froide dans l'Atlantique Nord, suite à la fonte des glaces et à l'augmentation des précipitations dues au réchauffement climatique, allait ralentir ou stopper la circulation des eaux océaniques".

"Cela pourrait ne pas être le cas si le changement de direction se produit à l'intérieur de la mer d'Islande, grâce à ce North Icelandic Jet, qui voyage en grande profondeur. Il n'est pas inconcevable que ce processus soit moins sensible à l'eau douce et donc moins sensible au changement climatique" ajoute-t-il.

La rumeur sur le North Icelandic Jet existait dans le passé, En fait ça fait des décennies que les scientifiques cherchait à prouver son existence. Il est impossible pour les satellites de détecter, ni par sa température ou sa salinité. En fait il bouge un peu plus vite que l'eau environnante, explique le chercheur.

 

Est-ce que ce courant dure toute l'année ? Les scientifiques ne le savent pas encore. Avec les nouveaux instruments de mesure océanographiques les scientifiques espèrent de mieux comprendre ce phénomène.

Cette étude a été publiée dans la revue Nature-Geoscience.

79
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/
Top