Vous êtes ici

Le plus Grand Mensonge du Siecle [Faux]

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

Apres avoir recu un Commentaire d’un des utilisateurs ,il s’avere que ce reportage/article est PUREMENT Faux.Merci encore pour l’utilisateur qui a posté le commmentaire.

David Kersan, Juillet 2001
Aucun homme ne serait allé sur la Lune, la NASA aurait fait le pas de trop, le mensonge du siècle.
Analyse, contre-analyse, et les doutes qui accablent….


David Kersan, Juillet 2001

Aucun homme ne serait allé sur la Lune, la NASA aurait fait le pas de trop,

le mensonge du siècle.

Analyse, contre-analyse, et les doutes qui accablent.

 

Houston,
20 juillet 1969, dix mètres au dessous des montagnes de l’ARIZONA,
dans un hangar secret de la NASA, des techniciens éreintés
goûtent enfin une cigarette bien méritée et éteignent
un à un les projecteurs. Neill Armstrong et Buzz Aldrin se
dirigent vers la salle des douches tandis qu’une autre équipe
se met en place pour préparer la prochaine séquence,
en installant les derniers objets du décor de roches et de
cendres poudreuses pour la prochaine retransmission télévisée
depuis la Lune, où Armstrong devra déclarer d’une voix
claire la phrase qu’il répète depuis plusieurs semaine,
C’est un petit pas pour l’homme, un bond de géant
pour l’Humanité
“.

Telle est cette vérité que beaucoup
veulent aujourd’hui démontrer : la NASA n’aurait jamais déposé
le pied d’un homme sur la lune. Pire, elle aurait monté des
photos pour nous en persuader : telle est l’analyse de Philippe Lheureux,
premier détracteur français de la mission de la NASA,
sur la réalité de la mission APOLLO et ses voyages
lunaires. “Je ne dis pas que les Américains ne sont
jamais allés sur la Lune, mais qu’ils n’ont pas diffusé
les vrais photos, gratuitement, au monde entier. Auraient-ils divulgué
si facilement aux Russes des renseignements aussi importants alors
qu’ilsne leur ont pas donné un seul gramme d’échantillons
de roche lunaire sur les 382 kg rapportés ?

Nous pouvons nous interoger sur le constat
que nous n’ayons, pour un fait historique, que des preuves fournies
par la NASA elle-même, autant dire aucune preuve objective.
Sans compter que ces images semblent très douteuses : ombres
incohérentes, ici et là on croit aperçevoir le
reflet d’un projecteur, les astronautes n’ont pas la démarche
adaptée en situation lunaire, leur matériel semble bien
peu protégé dans un univers si hostile, le même
décor sert deux fois pour des images différentes et
incohérentes l’une avec l’autre.

Phillipe Lheureux lance une thèse, et
des anti thèses affluent…

Chronique et photographies
d’un doute désormais historique.

L’empreinte
du pied de BUZZ ALDRIN sur la lune

Philippe Lheureux pense pouvoir “obtenir
le même genre d’empreinte sur la terre en marchant dans une
terre argileuse mais sûrement pas sur la Lune ou alors scoop
du siècle , il y a de l’eau sous forme liquide et une pression
atmosphérique sur la lune pour maintenir la cohésion
des grains ! R
egardez bien , les
rainures de la semelle sont parfaitement visibles et restent en forme
une fois le pied retiré. Le sol autour de l’empreinte n’a pourtant
pas vraiment l’air d’être fait de poussieres aussi fines que
de la farine. Certaines rainures disloquées ne se sont même
pas effondrées comme on aurait pu s’y attendre si elles avaient
été constituées par de la poussière de
roche sèche. Regardez bien la dernière rainure en haut
de l’empreinte , elle s’est brisée et elle est retombée
sur l’autre morceau sans s’effondrer.

“Sur la Lune , il ne peut y avoir d’effet
ventouse entre deux grains car le vide est partout. Comment expliquez
vous cette étonnante cohésion de la matière dans
les rainures laissées par la semelle de Buzz Aldrin ?

Et que penser de la profondeur de l’empreinte
car sur la lune, un astronaute ne pèse qu’un sixième
de son poids terrestre
.

Moi qui m’attendait à une empreinte
de même nature que celle que l’on peut laisser dans de la poussière
de roche sèche … je dois dire que je trouve cette photo pour
le moins surprenante. Elle est en parfaite contradiction avec ce qu’on
connait pour l’instant du sol de la lune ( absence d’eau et vide )
et cela ne semble pas choquer grand monde.

Contre
analyse :

En réalité, cette empreinte a
été réalisée avec précaution par
Buzz Aldrin à des fins scientifiques. Par ailleurs, la finesse
de cette poussière lunaire (avec des grains en moyenne inférieurs
à 100 micromètres) lui assure une bonne cohésion.
L’aspect de la croûte est dû au fait que rien ne bouge
sur la Lune, que rien ne vient ébranler cette couche de poussière,
tassée par le temps et brûlée par les rayons cosmiques.

Le contre
jour idéal

Philippe Lheureux déclare que
“L’astronaute est éclairé en contre jour et
les moindres détails de sa combinaison sont parfaitements visibles
?

Le problème c’est que dans le matériel
photo des astronautes , il n’y avait pas de flash pour déboucher
les ombres ( effet de FILL IN ) .. d’ailleurs s’il y avait eu un coup
de flash , il se serait reflété dans la visière
du casque car on y voit l’astronaute qui a pris la photo.

Si vous aviez été sur la lune
… auriez vous fait vos photos en contre jour ou avec le soleil dans
le dos ? j’aurais pour ma part opté pour la deuxième
solution afin de m’assurer un maximum de succès.

J’aimerais bien connaitre le secret de cette
prise de vue …. Le paysage lunaire visible en arrière plan
étant beaucoup plus sombre que le sol juste derrière
l’astronaute. A part une réalisation en studio avec des projecteurs
et des réflecteurs je ne vois pas d’autre explication plausible.

Autre chose étonnante , la combinaison
spaciale montre de nombreux plis ! Que fait de l’air emprisonné
dans un ballon quand la pression extérieure diminue ? Il se
dilate et le ballon gonfle ! La combinaison ayant été
enfilée en atmosphère préssurisée , l’air
contenu à l’intérieur devrait se dilater à cause
du vide lunaire et compte tenu de la pression interne , on ne devrait
pas voir de plis.

La NASA dit que la combinaison était
préssurisée à 0.3 bars pour permettre à
l’astronaute de plier les bras . Cette pression interne correspond
à celle qu’un alpiniste aurait au sommet de l’éverest
et impose des paliers de décompression comme pour la plongée.
Quand on connait le temps qu’un alpiniste met à s’acclimater
à l’altitude , passer de 1 bar sur terre à 0.3 bars
sur la Lune en trois jours laisse rêveur !”

Traces de
pneus sur la lune

Philippe Lheureux annonce encore “Et
voici une belle photo de dos …
Le
but était sûrement de nous montrer des traces de pneus
alors regardons les de plus près. On dirait que coté
permis de conduire ce n’est pas beaucoup plus brillant sauf si le
but était d’essayer d’endommager le véhicule lunaire
en roulant sur des pierres. Les astronautes seuls sur la lune devaient
jouer la carte de la sécurité et limiter leur rayon
d’action à 9.5 km autour du LEM , il est étonnant qu’ils
s’amusent à essayer de l’endommager sur des pierres.

Les traces de pneus comportent des stries
mais après le dernier gros caillou elles deviennent lisses
comme si le véhicule avait été tiré à
la main. Le rayon de braquage est incroyablement court … presque
à angle droit avec en prime les roues arrières qui passent
sur le même chemin que les roues avant…

Regardez aussi le paysage en arrière
plan , passé la jeep il s’estompe ! Avec une luminosité
pareille et en diaphragmant a f:22 j’aurais sûrement fait mieux.

Ceux d’entre vous qui peuvent avoir la chance
de revoir les films montrant le déplacement de ce véhicule
sur la lune feraient bien de jeter un coup d’oeil attentif aux projections
de sol lunaire derrière les roues. C’est amusant de voir la
poussière lunaire se comporter comme du sable et retomber aussi
vite que sur terre.

Regardez aussi le gros caillou au premier
plan, à droite, il y a un C majuscule écrit dessus
.”

Une Caméra
à découvert

Philippe Lheureux déclare que
La caméra n’est même pas protégée
contre la poussière, le vide, le froid (-150°C à
l’ombre) la chaleur (+130°C au soleil ) et les radiations X et
ultraviolettes. Il ne faut pas oublier qu’en plein soleil la température
peut monter à 130°C sur la lune et que celle ci recoit
toutes les radiations solaires sans filtre atmosphérique ..
donc des rayons X et ultraviolets bien nocifs pour la pellicule. J’ai
du mal à croire qu’ils ont truqués toutes les photos
de toutes les missions parce qu’il est impossible de photographier
correctement sur la lune . Quand on est capable d’y aller ,on doit
être en mesure de construire un appareil photo capable de résister
aux conditions extrêmes. Quelle pellicule photo peut résister
à des écarts de température allant de -150°C
à +130°C sans autre protection que le boitier de l’appareil
?

Le contre jour est encore une fois idéal
, bien débouché sans flash et encore plus surprenant
, si l’on regarde le reflet dans la visière du casque
, on aperçoit des ombres qui partent dans deux directions différentes
.
J’ai beau regarder dehors, je ne vois pas deux soleils.

Encore une fois, l’arrière plan de
la photo s’estompe et s’assombrit sans aucune raison valable. Pourquoi
le coté de la combinaison est il eclairé par un soleil
brillant qui n’éclaire pas le sol derriere l’astronaute ? Et
que penser de l’ombre des jambes de l’astronaute visible dans la visière
du casque ? Il est éclairé de face et se trouve en face
de l’autre qui lui est eclairé de coté…

Dernier point, regardez l’instrument que
l’astronaute tient dans sa main, la partie inférieure n’est
pas raccordée à la partie supérieure.”

Et la lumière à gauche en
haut ? Ne voit on pas l’effet de projection de lumière que
cela produit ? Un projecteur ?

Contre
analyse :

Les
appareils photo utilisés depuis 1962 dans les programmes spatiaux
Mercury, Gemini et Apollo étaient des Haselblad 500 allégés
et peints en noir pour réduire la réflexion lumineuse.
D’après Hasselblad, ils avaient été modifiés
pour s’adapter aux autres conditions lunaires et diverses lentilles
furent testées au fil des missions. Par ailleurs le passage
du chaud au froid n’est pas aussi brutal que le pense Philippe Lheureux,
et les appareils photo ne sont pas restés suffisamment longtemps
exposés aux rayonnements pour que leur mécanique en
souffre.

Qaund aux ombres, elles sont normalement déformées
par la réflexion sphérique de la visière de l’astronaute.
Une expérience réalisée par Bernard Lemoine et
Jean-Luc Destombes du laboratoire de physique des lasers de Lille,
montre qu’une scène refletée dans une boule de Noël
présente les mêmes incohérences des perspectives.

Quand à cette petite sphère blache
visible à gauche de l’astronaute, serait ce un projecteur ?
Le photographe françois Grenet nie en déclarant que
sa forme octogonale indique qu’il s’agit d’un effet courant de diffraction
de la lumière. En 1969, les laboratoires n’avaient pas vraiment
encore mis au point parfaitement les traitements antireflets”.

Les doutes
subsistent :

L’expérience des deux scientifiques
montre en effet la redirection aléatoire des ombres mais n’explique
en aucune manière la présence de deux ombres distinctes
derrière l’astronaute présent dans le reflet de la visière.
La thèse des doubles projecteurs ne tombe malheureusement pas.

 

James Irwin – Apollo
15

Philippe Lheureux déclare “sur
la partie du LEM qui est en contre
jour , le panneau UNITED STATES apparait bien blanc alors qu’il aurait
du être dans le noir complet.

La colline qui est derrière le LEM
devrait avoir une partie dans l’ombre si l’on en juge par la direction
de l’ombre du LEM et de celle de l’astronaute ! Or le versant est
completement ensoleillé !

Il est étonnant que la NASA ait choisi
cet endroit pour alunir ! J’aurais opté pour une plaine pour
plus de sécurité ! que serait il arrivé si le
LEM s’était posé sur le versant de la colline ?

Regardez bien le sol lunaire derrière
l’astronaute , la limite avec le fond est clairement visible. Que
pensez vous justement de tout ce sable lunaire retourné et
de couleur plus foncé que celle du fond de la photo ? Ne dirait
on pas qu’il fait parti d’un décor de cinéma ?

En ce qui concerne la taille du LEM , la
partie supérieure doit contenir 2 astronautes en combinaison
plus des réserves d’oxygène , de nourriture , les échantillons
prélevés et le carburant necéssaire au retour
. Elle me semble un peu petite pour assurer sa fonction de retour
. Je serais curieux de voir ce qui se passerait si l’on refaisait
les calculs. Quelle est la quantité de carburant nécéssaire
pour arracher le LEM de l’attraction lunaire sachant que celle ci
fait quand même 1/6 ème de l’attraction terrestre ! Cette
quantité de carburant est elle compatible avec la taille du
LEM ! Et je ne parle même pas des problêmes d’équilibrage
du LEM au décollage .

De toutes les photos que j’ai vu sur le
site de la NASA et qui concernent la conquête de la lune , je
n’en ai pas trouvé une seule prise avec le soleil dans le dos.
Elles sont toutes prises soit en contre jour , soit avec le soleil
de coté. Est ce parce que la vraie source lunineuse risquait
de se refléter dans le casque de l’astronaute ?

Photographie prise lors de la mission APOLLO
14 avec le soleil de face ( à cause de l’ombre du LEM ). Mais
comment font ils a la NASA pour obtenir des fill in parfaits sans
flash ?

Une ligne d’horizon
vraiment proche…

Philippe Lheureux “Je veux bien que
sur la lune, la ligne d’horizon soit plus proche que sur terre mais
à ce point la…
Par contre
, les ombres convergentes sont normales si l’on en juge par l’étude
réalisée par un internaute.Il s’agirait d’un simple
effet de perspective.”

Contre
analyse :

De similaires effets de proximité
de l’horizon terrestre peuvent être reproduit en cliché,
notamment dans des paysages de plaines, sans hauteurs visibles à
l’horizon, en prenant une photo en contrebas d’une légère
butte pour avoir l’impression que le sommet de la butte marque la
fin de l’horizon.

Mais dans ce cas précis,
la butte ou la plaine ont l’air très nettes… sans doute trop.

La Terre grosse
comme une balle de tennis ?

Philippe Lheureux constate un nouveau trouble
: “Vraiment basse sur l’horizon et bien petite cette terre
qui devrait faire 3.67 fois le diamètre de la lune vue de la
terre ! En incrustation sur le coté gauche, j’ai mis un morceau
d’image de la terre prise lors du survol de la lune par le module
apollo 11. La photo réelle couvre une grande partie de la lune
et la terre est énorme par rapport a celle visible sur la photo
prise du sol lunaire. Effet d’optique ou mauvais truquage ?

D’autre part , le sol lunaire est recouvert
d’une couche de 5 cm de poussière. Pourquoi cette poussière
ne s’est elle pas déposée sur le rocher ?”

Contre
analyse :

Réponse du photographe
François genet : “Il s’agit simplement d’un effet dû
à l’utilisation de deux objectifs différents pour chaque
prise de vue. Un grand angle pour l’une et un téléobjectif
pour l’autre qui agrandit la Terre, lointaine

Décollage
du LEM d’Apollo 17

Nouvel argument pour Philippe Lheureux : “Cette
image video est censée être prise lors du rédécollage
du LEM de la mission Apollo 17. Pour ceux qui ont eux la chance de
voir le film , c’est la caméra restée sur le véhicule
lunaire qui filme la sc ène . Coup de zoom arrière et
suivi de l’ascension du LEM presque à la verticale.

Le tout piloté de la terre . Compte
tenu du décalage des signaux , c’est un exploit technique .

La mise a feu du moteur entraine tout d’abord
une grosse gerbe d’étincelles et puis un petit jet de gaz mais
ensuite plus rien , pas de fumée , pas de flamme , le lem grimpe
tout seul dans l’espace.

Ce doit être un carburant magique
qui brule sans faire de flamme et ne libère qu’un gaz parfaitement
transparent !”

Incohérence
dans les ombres

Là encore, l’analyse de Lheureux ne
trouve pas de contre-analyse.

“Les collines qui sont en arrière
plan devraient avoir une ombre portée compte tenu de l’éclairage
rasant qui éclaire l’astronaute et son véhicule. On
remarque encore comme une ligne de séparation qui passe sous
le drapeau et sous l’antenne du véhicule lunaire. Je pense
que le fond est un décor et que nous sommes vraiment en présence
d’une photo faite en studio.

L’ombre du véhicule semble proportionnellement
beaucoup plus courte que celle de l’astronaute et celle du drapeau
est perpendiculaire à celle de l’astronaute.

Je suis aussi étonné de constater
que des petites croix de cadrage comme celle que l’on voit dans le
viseur de certains appareils photo apparaissent sur les photos des
astronautes. Normalement sur ce genre de reflex, les lignes de mire
sont sur le verre de visée et ne s’impriment pas sur la photo
. En admettant que les croix soient dans l’objectif , à quoi
cela peut il servir d’imprimer des croix sur le négatif ?”

Détail
d’un pied du LEM

Une nouvelle fois, l’analyse de Lheureux ne
trouve pas de contre-analyse.

Le
pied du LEM semble ne pas s’enfoncer beaucoup dans la poussière
lunaire. Je veux bien que sa surface portante soit plus importante
que celle de la semelle d’un astronaute mais quand même , le
LEM pèse beaucoup plus lourd qu’un astronaute. Et pourquoi
le pied n’a t’il pas laissé de trace de ripage quand le lem
est rentré en contact avec le sol lunaire ? La tranchée
qui part du pied du lem correspond à la trace laissée
par les barres d’ancrage des pieds mais la boursouflure visible le
long de cette tranchée a une apparence boueuse.

Certains penseront que c’est normal car
le réacteur du LEM a chassé la poussière …
oui mais alors pourquoi voit on des empreintes de pas bien profondes
juste à coté ? et pourquoi voit on une sorte de triangle
gravé juste devant le pied du lem . Si ce triangle était
du à de fines crevasses du sol lunaire , pourquoi est il encore
visible après le souffle du réacteur ?

Et que penser de la poussière soulevée
par le réacteur du LEM lors de l’alunissage et qui n’est pas
venue ternir l’éclat de la feuille d’or qui entoure le patin
?
Ah oui j’oubliais , on est en
studio donc le réacteur n’a pas été mis en marche…

Ombres rasantes

L’analyse de Lheureux trouve une contre-analyse,
mais floue, laissant place à un doute, irréductible
sur ce point.

“Une
belle erreur de cadrage faisant apparaitre les sources de lumieres
à l’origine des ombres rasantes. Quelqu’un a t’il une autre
idée pour justifier ces deux sources lumineuses dans le ciel
lunaire ? Ce ne sont quand même pas des OVNIS 🙂

Des reflets du soleil dans l’objectif ?..
vous remarquerez la position de l’ombre portée qui montre que
la source d’éclairage se trouve bien en face légèrement
à droite de l’astronaute et depuis quand le soleil éclaire
il la lune comme un spot ?”

Regardez bien la forme des montagnes
servant de fond aux deux photos suivantes , c
e sont les mêmes
. Il sagit de deux photos de la mission Apollo 15 . Numéro
AS15-82-11057 et AS15-82-11082.

Module lunaire d’Apollo15
sur fond de montagnes

Cratère
récent sur fond de montagnes

“Le même fond pour deux photos
différentes prise lors de la même mission… où
est donc passé le LEM sur la deuxieme photo ? Il est devant
le cratère… certes mais alors pourquoi ne voit on pas le
cratère sur la photo du LEM ? Surtout un cratère de
cette taille et de cette couleur . Je me suis amusé à
faire un petit montage entre les deux photos. J’ai superposé
les deux montagnes et le résultat parle de lui même.
Vous pouvez aussi aller voir le panoramique réalisé
par la NASA ( photo S71-43943 ) ou l’on ne trouve nul part trace du
cratère récent visible sur la photo ci dessus )”

Voirl’animation flash

Et si l’on rajoute
la photo AS15-88-11863…..

on obtient un
résultat…

où les arrières plans se recoupent
parfaitement mais ou les premiers plans sont en totale contradiction
les uns avec les autres.

Comment et pourquoi des photos officiellement
transmises à la presse par la NASA peuvent elles comporter
de telles abbérations?”

Regardez les détails de ce montage ?
Vous douter encore ?

 

Contre
analyse :

Il ne peut sans doute
pas s’agir du même fond, sauf si les cratères ont été
déplacés en montage photo :

 

Sachant que les montagnes sont
à quelques 4 ou 5 km de distance, il est clair qu’en bougeant
de quelques dizaines de mètres au même endroit, l’arrière
plan ne se modifie que subtilement. Le cratère sur la deuxième
photo se trouve en réalité à la même hauteur
que le LEM. le second cliché a été prit à
l’intérieur du cratère de 15 mètres de diamètre,
en contrebas du terrain ; le Lem invisible est alors à gauche
et la ligne de démarcation qui partage la photo marque un simple
relief du terrain.

Philippe Lheureux voit dans cette
fiction “une propagande politique destinée à
drainer des fonds d’armement et à gagner la guerre psychologique
vis-à-vis des Russes. Toutes les pierres ont été
rapportées par sondes automatiques”.

Un simple débarquement
sur la Lune est certainement moins coûteux et moins complexe,
comme le souligna Sciences et Avenir qui apporta les contre
analyses à ses positions réfractaires au postulat de
la NASA.

La logique des blocs, des échiquiers
stratègiques, ne nous autorise aucunement à accepter
le moindre postulat, surtout venant de la part d’un Etat qui tend
à imposer son modèle mais somme toute, pouvons nous
penser que des photos de films “truqués” réalisés
en 1969, avec des techniques et effets spéciaux de l’époque,
duperaient encore aujourd’hui les meilleurs des spécialistes?

Laissons conclure, sans pour autant
conclure, Kirsten Larson, spécialiste des affaires publiques
de la NASA :

“Il existe des preuves physiques irréfutables : engins spéciaux, pierres lunaires,les 18 hommes qui ont mis le pied sur la Lune, ceux chargés
de la mission de contrôle, des transmissions télévisées en direct. Tout cela, ajoute t elle, témoigne de la réalité du programme Apollo”.

102
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/

9 thoughts on “Le plus Grand Mensonge du Siecle [Faux]

  1. j’ai jamais dit que j’avais la science infuse et d’ailleur je te remercie d’avoir poster le liens vers le dementi.
    Pour ma part j’ai recu tellement d’idee d’article ou de recherche que j’ai pas pus tout verifier,mais a partir d’aujourd’hui je verifierais a 2 fois.
    Merci encore…

  2. Le film de William Karrel est habile. Mais posez-vous la question : ?? quoi ça sert ? Bien sûr à démontrer que l’on peut faire dire n’importe quoi à des images. Mais ça ne suffit pas. Pourquoi avoir pris le sujet de la Lune ? Ce film ne démonte-t-il pas les thèses de David Kersan sans même y répondre ?

    Les commentaires de David Kersan doivent être étudiés indépendamment. Et ce reportage n’enlève rien à ses remarques, au contraire : il pourrait tout simplement faire parti d’une campagne de désinformation. Pour ma part, la plupart des remarques de Kersan sont toujours d’actualité et n’ont pas trouvés de réponses convaincantes.

    ??a me rappelle une autre affaire : celle du crash du Boeing sur le Pentagone. Qu’est-ce qu’on nous a servi pour répondre aux questions très précises de Meyssan ? Rien de sérieux, que des banalités (impensable, impossible, mensonges, etc.) Mais pas de preuve.

  3. Salut,

    C’est très facile de faire un film pour semer le trouble… surtout après avoir commis des erreurs dans ce fameux trucages du siècle…

    Un peu comme le 11/09 dernier…

    Phil

  4. Que pensez de tout ceçi, moi qui suis passionné par les USA, prinçipalement par leurs voitures, les Dragsters, la country,…Mais je sais que les américains sont de tres bon désinformateur. Je ne cautionne pas leur politique.

  5. HAA ses americains !!!
    Les mensonges, font partie de leur
    culture et on en grande partie,
    contribué à leur richesse…

    J’appreçie pas leur politique imperialiste…
    arrivera le temps, ou leurs mascarades
    de toujours, prendront fin !!!

    Comme on dit:
    -la roue tourne !!!
    🙂

  6. Moi je voudrais juste faire un commentaire pour tous ceux qui disent que cette thèse est fausse.
    je pense, en toute franchise que les photos que l’on a pu voir sont toutes fausse, mais surtout qu’il y a tout de même eu un vrai pas sur la lune mais seulement que l’on as jamais vu sa couleur. ce qui pourrait être logique, pour un fois les médias ne pouvait pas y être. de plus, on peut remarquer que toutes les contre-arguments apportés par la NASA n’ont aucune base solide, alors que c’est une si grande base scientifique… étrange tout de même.
    De plus, le vrai message de ce reportage est qu’il faut arrêter de croire tout ce que l’on voit indirectement (à travers des écrans) mais qu’il faux ce baser sur des choses plus concréte… chose que la NASA est incapable de faire et je m’en doute c’est normal. ce que je n’admet cependant pas :
    -c’est pourquoi mentir aux peuples et ne pas leurs avoir dit que c’est une reproduction, les gens auraient aussi bien compris. mais bon pour les ricains, roi du ciné, il fallai qu’ils puissent filmer depuis l’espace.
    – le deuxième point que je n’admet ce sont les gens qui déclare que lheureux raconte que des conneries et qui apportes des contre arguments basé sur rien, qui ne tiennent pas plus la route que certains arguments de lheureux et qui font preuves d’une grande stupidité intérieur très décevant du peuple français (en même temps chaque peuple a ses spécialité, nous ce sont les conneries profondes, la cuisine et les fautes pour ma parts)

    bon sur ceux je demande a tous, meme et surtout aux plus crédule de la télévision. d’arréter de prendre la télé pour une source d’informationset de science sûre et infuse, elle ne l’ai pas plus meme moin que internet. la télévision est le meilleur support jamais inventé de propagande en tous genre.
    enfin pour ceux qui croient toujours ce que peut leur raconter la télé, je tiens tout de mm a leurs dire que les pubs sont souvent truqué… mm les pubs automobile… dsl de vous réveiller et de vous faire tomber de votre nuage “TELE”

    tcho et a plus
    dans le bus

  7. ils ont tourné ça dans le grand canyon
    depuis 1969 personne n a jamis retourner sur la lune malgre les progres de la technologie.

  8. Le drapeau flotte alors qu’il n’y a pas d’air sur la lune donc pas de vent …
    Bizarre …

Comments are closed.

Top