Vous êtes ici

Légendes dans l’assassinat de Kennedy

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

L’assassinat du Président John Fitzgerald Kennedy est sans doute à la fois un des événements les plus célèbres de la seconde moitié du vingtième siècle et celui qui est le plus mal connu. Au long des années, un certain nombre d’affirmations inexactes et de légendes urbaines ont été présentées comme des faits généralement par des personnes qui voulaient démontrer l’existence d’une conspiration. Ces “légendes” sont souvent apparues dans les premiers temps après la parution du rapport de la Commission Warren et étaient souvent basées sur une méconnaissance des informations exactes, méconnaissance qui était parfois simplement due au fait que les informations n’étaient pas publiques. Depuis les diverses commissions d’enquête et décisions de rendre les dossiers publics, beaucoup de ces légendes initiales ont été démontrées inexactes, mais elles apparaissent encore parfois dans certaines thèses conspirationnistes, même si on ne les trouve pas dans les travaux de chercheurs sérieux.

Les légendes

Ce qui suit est une compilation des désinformations les plus connues, la plupart d’entre elles pouvant être trouvées dans le film “JFK” de Oliver Stone. • Le parcours du cortège a été modifié au dernier moment pour permettre l’assassinat. Inexact: le parcours a été rendu public plusieurs jours avant le 22 novembre et n’a pas varié. En fait, ce parcours, c’est-à-dire le détour par Dealey Plaza incriminé, était le plus logique pour se rendre au Trade Mart où devait avoir lieu le déjeuner, car la voie d’accès vers le Trade Mart aurait été très malaisément atteinte si la limousine était restée sur Main Street.
• Les trois tirs ont été tirés en 5,6 secondes et personne n’a réussi à reproduire ce tir. En fait, 5,6 secondes n’est sans doute pas la durée exacte, mais des tireurs ont réussi à reproduire ce schéma de tir, quoique d’une manière qui fait cependant douter que les tirs aient effectivement pu avoir lieu aussi vite.
• Une personne ayant une crise d’épilepsie détourna l’attention des services de sécurité et disparût avant d’être admise à l’hôpital. L’homme ayant eu la crise d’épilepsie, et qui témoigna en 1964, fut emmené à l’hôpital Parkland par ambulance (il avait encore le reçu en 1964), et quitta l’hôpital avant d’être enregistré après avoir reçu un verre d’eau et une aspirine et s’être rendu compte qu’il ne serait pas traité avant un moment.
• Un homme mystérieux avec un parapluie donna un signal, sans doute aux tireurs L’homme a été identifié et témoigna devant le HSCA. Son parapluie et ses signaux s’adressaient au Président Kennedy. Il s’agissait d’un subtil rappel des positions politique du père du Président, Joseph Kennedy.•De mystérieux clochards fort bien habillés ont été arrêtés sur les lieux de l’assassinat et ont ensuite disparu. Les clochards, d’authentiques sans-abri, avaient reçu la veille des vêtements à l’équivalent local de l’Armée du Salut et ont été identifiés.
• Un témoin a vu Jack Ruby avec ce qui ressemblait à une valise à fusil le matin de l’assassinat. L’incident, qui tournait autour d’un camion mal garé, a impliqué des policiers qui n’ont pas confirmé ce témoignage.
• Plus de la moitié des témoins ont affirmé que des tirs étaient venus d’en face du président. En fait environ 30% des témoins ont estimé que les tirs étaient venus de face. • Il y a plus de trois tirs. Près de 80% des témoins disent qu’il y a eu trois tirs.
• Le film de Abraham Zapruder a été caché au public parce qu’il prouve la conspiration. En fait, les images du film furent publiées dans Time Life, sauf l’image de la tête du Président qui explose, ce qui s’explique à la fois parce que ce type d’image n’était pas admissible dans une publication de 1964, et parce que Zapruder lui-même avait demandé que l’image soit cachée.
• Le film de Zapruder démontre la conspiration car il montre un tir à la tête de face parce que le Président est projeté en arrière. En fait, depuis que le film a été publié dans un format de bonne qualité, on s’est rendu compte que la tête du Président est projetée vers l’avant, et que le mouvement vers l’arrière suit ce premier mouvement. Les raisons de ce second mouvement vers l’arrière ont été liées soit à un spasme neuromusculaire du à la destruction du cerveau ou à un second tir de face.
• Le film de Zapruder a été truqué Aucun élément solide n’a jamais pu être apporté à l’appui de cette thèse. Par contre, une analyse des images capturées par le film entre les perforations de celui-ci a démontré son authenticité.
• Oswald n’était pas au 5e étage, mais au rez-de-chaussée du TSBD, où une photographie le montre regardant le Président passer.

Texas School Book Depository

Le Texas School Book Depository (nom souvent abrévié en TSBD) est l’ancien nom d’un bâtiment de six étages situé à Dealey Plaza dans la ville de Dallas. Son adresse précise est le 411, Elm Street, au coin de Elm Street et de Houston Street. Le bâtiment, construit en 1901, était utilisé en 1963 comme dépôt de livres scolaires par une société privée du même nom. Le 22 novembre 1963, le président John Fitzgerald Kennedy fut assassiné alors que sa voiture venait de passer devant l’immeuble. Un fusil et des douilles furent retrouvées au cinquième étage de l’immeuble et d’après les enquêtes officielles, les balles ayant tué le président ont été tirées par Lee Harvey Oswald, un ancien Marine qui avait été engagé le 15 octobre par le TSBD pour faire face à un surcroît de travail. Les cinquième et sixième étages de l’immeuble sont actuellement occupés par un musée consacré à cet événement, le “Sixth Floor Museum” (selon l’usage américain, le rez-de-chaussée est désigné comme le premier étage, et le cinquième étage est donc, aux états-Unis, le sixième étage ou sixth floor).

La personne sur la photo incriminée a été identifiée comme étant Billy Lovelady, un travailleur du TSBD qui a confirmé ce fait par son témoignage.
•Oswald ne pouvait pas être au 5eme étage en train de tirer sur le Président, puisqu’il a été vu en train de déjeuner au rez-de-chaussée. Un témoignage place Oswald au rez-de-chaussée vers midi, l’assassinat a eu lieu vers 12h30.
•Oswald ne pouvait pas être au 5eme étage en train de tirer sur le Président, puisqu’il a été vu environ 90 secondes après au 1er étage. Plusieurs personnes reproduisirent l'”exploit” d’aller du 5eme étage au 1er en moins de 90 secondes sans être à bout de souffle.
•Le fusil n’appartenait pas à Oswald. Le fusil fut acheté par Oswald par correspondance en utilisant un faux nom. Son écriture sur le bon de commande fut identifiée avec certitude. Marina a vu son mari s’exercer avec le fusil.
•Les photos montrant Oswald dans son jardin, avec en mains le fusil qui a servi à tuer Kennedy sont fausses, trafiquées pour faire accuser Lee Oswald. Ces photos ont été authentifiées par le HSCA (House Select Committee on Assassinations), à la fin des années 70, par un groupe de vingt-deux experts utilisant toutes les techniques offertes par la science (numérisation, agrandissements, mesures, etc.) qui n’étaient pas disponible en 1964. Marina, l’épouse d’Oswald, quoi qu’elle croie son ex-mari innocent, a toujours confirmé que c’est elle-même qui a pris les photos de Lee Oswald dans le jardin de leur maison.
•Oswald était un mauvais tireur Oswald était classé comme un bon tireur dans les Marines. Son classement correspondait à la capacité de toucher 8 fois sur 10 une cible de 25 centimètres à 182 mètres (200 yards)(le tir fatal sur le Président a été fait à 82 mètres). Cette légende provient des derniers exercices de tir de Oswald qui étaient assez mauvais. Ces tests datent d’une époque où Oswald était révolté contre ce qu’il considérait comme des brimades et précèdent de peu sa sortie de l’armée.
•Les étuis de munition retrouvés au 5eme étage du TSBD étaient soigneusement alignées sur le bord de la fenêtre. C’est inexact. Les douilles étaient éparpillées sur le sol comme il est montré par une photo prise dans les secondes qui suivirent cette découverte.
•On a d’abord retrouvé un Mauser au 5eme étage du TSBD, ensuite remplacé par le Carcano d’Oswald. Les policiers ayant découvert le fusil eurent, dans les premières minutes qui suivirent la découverte, des difficultés à l’identifier et firent d’abord référence à un Mauser, décrivant ainsi de manière correcte le mécanisme du fusil. Un film tourné par un journaliste présent au moment de la découverte montre que le fusil découvert est le Carcano d’Oswald.
•Le Mannlicher-Carcano était un mauvais fusil avec lequel il était impossible de tirer correctement, surnommé le fusil humanitaire du fait de sa non efficacité. Le Carcano est un fusil de guerre tout à fait efficace et précis au moins à 200 mètres (le dernier tir a eu lieu à 80 mètres) qui avait été utilisé par l’armée italienne jusqu’à ce qu’il soit déclassé pour être remplacé par un fusil d’assaut plus moderne dans les années ’50, ce qui explique sa présence dans le marché de l’occasion nord-américain.
•On n’a pas trouvé les empreintes d’Oswald sur le fusil. Ses empreintes furent découvertes sur la détente, mais il n’y avait pas suffisamment de points de comparaison. Son empreinte fut cependant découverte sur le fût du canon, dissimulée sous la longuesse (bois) du fusil et sans doute déposée là lors d’un démontage.
•Le test de la paraffine sur Oswald a été négatif, ce qui prouve qu’il n’a pas tiré. En fait, le test de la paraffine est connu pour son inefficacité. Cependant, les mains d’Oswald furent testées positives.
•Les policiers n’ont pas vérifié si le fusil avait tiré ce jour là. Un tel test n’existe pas.
•Un journal de Nouvelle-Zélande donne des détails sur Oswald avant même qu’il soit inculpé. Le journal a été imprimé plusieurs heures après que Oswald eut été arrêté.
•Il a été prouvé que la blessure à la gorge était une blessure d’entrée, ce qui implique un tir de face et non de dos, donc un tir ne venant pas du TSBD. Ceci est basé sur les premières déclarations des médecins de Parkland qui avaient tenté de ranimer Kennedy. Ceux-ci n’avaient pas vu la blessure dans le dos et se livraient donc à une spéculation sur base des informations en leur possession. Ils revinrent plus tard sur ces déclarations.
•Selon le personnel médical de Parkland, l’arrière de la tête de Kennedy avait explosé, prouvant un coup de feu venant de l’avant, et donc pas du TSBD. Quelle que soit l’interprétation des témoignages, la plupart des médecins confirmèrent ultérieurement qu’en fait, les résultats de l’autopsie décrivaient correctement les blessures à la tête qu’ils avaient constatées.
•Les blessures de Kennedy ont été modifiées ou maquillées Cette thèse suppose que le corps de Kennedy ait été retiré du cercueil dans lequel il avait été mis à Dallas, sans que ni sa propre femme Jackie, ni le nouveau président Lyndon Johnson, ni personne de son entourage ne s’en aperçoive, tout cela dans l’avion présidentiel et alors qu’à aucun moment, le corps de Kennedy n’a été laissé seul.
•Les photos et les radios de l’autopsie du Président ont été maquillées Les experts du HSCA ont examiné les photos et les radios, et bien qu’ils aient émis des réserves sur la façon dont l’autopsie avait été conduite, ils ont confirmés que les photos et les radios étaient authentiques. •Ruby a été empêché d’aller à Washington où il voulait faire des révélations. En fait, Ruby souhaitait quitter Dallas et son atmosphère oppressante car sa grande inquiétude était que les juifs, par son entremise, seraient soupçonnés d’avoir comploté pour tuer Kennedy.
•Ruby a été tué avant de parler (avec parfois une suggestion que son cancer lui a été inoculé). Ruby est mort de mort naturelle. Il n’existe pas de méthode d’inoculation du cancer, par contre les archives de la CIA nous démontrent qu’il est possible de provoquer un cancer au contact de produits radioactifs, déposé près du lit par exemple. (cette méthode existait, mais elle ne peut être décelée une fois le cancer diagnostiqué). Il n’existe donc aucune preuve que le développement de son cancer soit volontaire.
•David Ferrie, un des suspects de Jim Garrison, a été tué ou s’est suicidé. Ferrie est mort d’un anévrisme cérébral.
•Les témoins clé ont été assassinés. La plupart des décès consignés comme suspects concernent des gens qui n’ont pas de lien clair ou un lien ténu avec l’assassinat et la plupart des morts considérées ont des causes anodines, tel que l’âge, la maladie ou des accidents.
•Le Président Nixon a dit que le rapport de la Commission Warren était un canular. Il a en fait dit que Kennedy ayant été tué par un communiste et que la croyance répandue que l’assassinat avait été planifié par la droite était le plus grand canular de tous les temps.
Source

Ceci n’engage bien sur que la personne qui a ecrit ces Légendes.Je n’adhere pas a toutes mais personnes n’est parfait. Reynald

77
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/
Top