Vous êtes ici

Stonehenge, un mythe archéologique

Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  

Construite entre -2800 a -1100 avant Jésus-christ (période du néolithisme et de l’age de bronze), le site de Stonehenge (“pierre suspendue”) est resté endormi pendant près de 4000 ans sans qu’un homme ne vienne foulé ses terres.
Situé en Angleterre, dans le comté de Wiltshire, le site reste un terrain remplie de mystère et d’hypothèse sur sa construction dont personne n’en a jamais percé les secrets.Il figure de nos jours dans le patrimoine mondial de l’UNESCO et continuer d’être étudié dans le but peut être de découvrir 4000 ans après sa construction qui en ait l’architecte et l’inventeur? et Pourquoi?

I- L’étude du site, une disposition spécial et des cercles renfermant un message ?

Stonehenge
Le site en tant que tel ne représente qu’un amat de nombreuse pierres disposer en cercle plus ou moins grandes.
Cependant pourquoi ces pierres et pourquoi cette disposition?

Il s’agirait en réalité suite à une étude archéologique complète du site que les pierres ne formes pas un vulgaire cercle mais 4 cercles datant d’époque différente partant du néolithisme à l’age de bronze. Des pierres ont donc été plus ou moin ajoutés ou retirés selon les ages.
Les pierres forment donc 4 cercles:

1er Cercle: le “Sarcen Circle”, d’environ 30m de diamètre et qui se composait de 39 pierres dressées supportant 30 lintheaux, formant ainsi un anneau.

A l’intérieure de ce cercle, le 2nd Cercle: composé de « bluestones » ou pierres bleues, étaient composées de 60 pierres, dont une, plus grande, est appelé « Altar Stone » ou Pierre d’autel. Le diamètre du cercle est d’environs 22m, les pierres bleues mesurent environs 2m de hauteur pour 0,76 d’épaisseur.

Puis un 3ème cercle toujours à l’intérieure du second et du premier ou s’élèvent cinq trilithes, composés chacun de deux pierres dressées supportant un linteau. Leurs faces polies se situent vers l’intérieur de la structure. Les linteaux sont maintenus par un système de tenons et mortaises. Chaque trilithe est une structure indépendante. Ils forment un fer à cheval, avec une ouverture au nord-est d’environs 7m de hauteur. Ils dominent le cercle extérieur, surtout le plus haut au centre du fer à cheval.
Au centre des trilithes, un nouveau fer à cheval composé de 19 pierres bleues. La plus petite mesure 2m et plus on va vers le sud-ouest, plus elles s’agrandissent jusqu’à 2,43m de hauteur.

Puis enfin un 4éme cercle renfermant un autel
Pour plus de précisions voici une image avec une légende (wikipédia)
Plan Stonhenge

>Plan du site de Stonehenge. 1. la pierre d’autel ; 2 et 3. tumuli ; 4. la pierre de sacrifice ; 5. la « Heel Stone » (pierre talon) ; 6. deux des quatre « stations » ; 7, 8, 9. fossés, talus ; 10. l’« Avenue » monumentale, qui mène à la rivière Avon, à 3 km à l’est ; 11 et 12. les deux cercles de 30 trous « Y » et « Z » ; 13. les 56 trous d’Aubrey ; 14. entrée secondaire.
Le monument (cromlech) est situé à l’intérieur du cercle 12 : les mégalithes de grès « sarsen » sont en gris, et les « pierres bleues » en bleu.

Chaque cercles est à une distance a peu près égal a l’autre (distance d’après 30 mètre cependant après d’autre recherche il s’avére que le site de Stonehenge ne s’arrete pas uniquement au 4 cercle car le site s’étale sur environ 3 kilométres avec entre autre les “Heel Stone” (comprenez “Pierre Talon”). Il semblerait aussi que la taille des pierres joue un rôle important car chaque cercle comprend des pierres de même taille mais plus l’on se rapproche du centre et plus les pierres sont grandes, cependant certaine pierres centrales sont plus petites que d’autres, servaient elles à des rituels? Pourquoi une distance et une “symétrie” parfaite entre elles?

II- Interprétations et Mythes de Stonehenge.

Le site lui même dépend à la maniere des crânes de cristal d’une sorte de calendrier…:
“Stonehenge présente une ouverture au nord-est de l’enceinte circulaire de la phase I, et il s’en est suivi des suggestions sur l’importance particulière attachée par ses bâtisseurs aux points des solstices et des équinoxes. Par exemple, au solstice d’été, le soleil passe près de la Heel Stone, et les premiers rayons du soleil brillent dans le fer à cheval, au centre du monument. Bien qu’on ne puisse écarter qu’un tel alignement puisse être une coïncidence, cette orientation astronomique a été reconnue pour la première fois en 1740 par William Stukeley et généralement suivie de tous les observateurs. Plus “récement” Les travaux de Gerald Hawkins sur Stonehenge ont été publiés pour la première fois dans Nature en 1963 suivant les analyses qu’il a effectuées avec l’ordinateur IBM de Harvard-Smithsonian. Hawkins n’a pas trouvé un ou deux alignements, mais des dizaines. Il a étudié, avec l’aide de l’ordinateur, 165 caractéristiques significatives du monument et les a utilisées pour vérifier les alignements entre eux et tous tous les points de lever et de coucher du soleil, de la lune, des planètes et des étoiles brillantes dans les positions qui auraient été les leurs en 1500 avant J.-C. Treize corrélations solaires et onze lunaires ont été ainsi déterminées de façon précise, tenant compte des diverses phases de construction du site. Hawkins a également proposé une méthode permettant d’utiliser les trous d’Aubrey pour prévoir les éclipses de lune en déplaçant les marqueurs d’un trou à l’autre. En 1965, Hawkins a écrit (avec J.B. White) le livre Stonehenge Decoded, qui détaillait ses conclusions et voyait en Stonehenge un « calculateur néolithique ».”
… mais aussi un repére spatial:
“D’après un chercheur M.W. Postins qui a publié un petit livre intitulé Stonehenge : le Soleil, la Lune, les étoiles errantes, où il a postulé que les cinq trilithes représentaient les cinq planètes visibles à l’œil nu.[4] Il a estimé que les deux plus petits trilithes représentaient Mercure et Vénus, parce qu’ils suivaient au plus près l’orbite solaire, et aussi qu’ils étaient alignés avec l’axe solaire de Stonehenge. Les deux trilithes intermédiaires représentaient Mars et Jupiter, qui suivaient au plus près la trajectoire lunaire, et étaient alignés avec l’axe lunaire de Stonehenge. Le grand trilithe représentait Saturne, parce que celui-ci se déplace sur une trajectoire unique, beaucoup plus lentement que les autres planètes. Postins n’a cependant pas été en mesure d’établir la distinction entre les trilithes de Mercure et Vénus, ni entre ceux de Mars et de Jupiter, et a suggéré qu’au moment de leur construction, ils pouvaient avoir des noms inscrits dans la pierre.” >Wikipédia

La deuxième hypothèse moins “mathématique” et scientifique réside dans les mythes celtes antique rapportant que les pierres furent transportés par des “géants” rappelons par la que l’Angleterre et l’Irlande sont des pays réputés pour une tradition mythiques celtes, pays abritant dans leur campagne des êtres magiques comme des lutins, des fées et des farfadets! Cependant il est vrai que malgré les recherches archéologique il n’existe aucune théorie sur l’importation des pierres sur ce site autrement dit qui a mis toutes ces pierres ici et comment “les” ont t-ils amenées jusqu’ici? car des pierres de cette envergures et à ce nombre ne sont pas courant dans la région.

Enfin certain relie le mythes de Stonehenge avec un rapport intime à la magie de puissant druides notament du druide Merlin.

“Si l’on en croit la légende, les anciens druides pratiquaient des rites sanguinaires. Pour eux, le début de l’été correspondait à la célébration des noces du ciel et de la terre. Un sacrifice humain était nécessaire pour renforcer ce lien. Afin que le soleil continue à se lever chaque jour tout au long de l’année.

La légende dit aussi que Merlin ait été l’architecte de Stonehenge. Merlin, autrement dit Merlin l’Enchanteur, qui recueillit sur la grève le roi Arthur, alors nourrisson, et l’éleva. Arthur, à l’époque, ignorait encore tout des pierres sacrées, qui paraît-il existaient au-delà des mers. Pendant longtemps, il s’en désintéressa même. Il faut dire qu’avec ses chevaliers de la table ronde, il poursuivait constamment la quête du Graal. Cela suffisait à nourrir son enthousiasme. Plus tard seulement, lui revinrent à l’esprit les pierres magiques d’au-delà des mers, car leur possession était synonyme de pouvoir. Il prit conseil auprès de Merlin, traversa la mer avec ses chevaliers et vainquit une armée terrifiante sur l’autre rive.

Toujours selon la légende, Arthur partit ensuite pour l’Irlande. Toutefois, les pierres les plus anciennes de Stonehenge viennent du Pays de Galles. Arthur ne devait donc pas traverser la mer d’Irlande, mais bien le canal de Bristol pour parvenir ici dans les Prescilly Mountains et sur le mont Carmenyn, craint jusqu’à nos jours comme un lieu dangereux la nuit. En échange des pierres, les hommes de Stonehenge devaient certainement payer un tribut aux habitants de cette région montagneuse du Pays de Galles. Il est possible qu’à un moment, ce tribut soit devenu trop lourd pour eux. Pour une raison inconnue, cette pierre en tout cas, qui était déjà détachée et taillée, n’a pas fait le voyage.”

L’ancienne légende d’Arthur et de Merlin a conservé une partie de l’histoire réelle. Près de 500 ans plus tard, les constructeurs de Stonehenge se rendaient sur cette montagne pour y prélever des pierres et les traîner le long des pentes douces jusqu’à la mer. Pour la postérité, cette performance demeura longtemps impensable. La légende raconte ensuite que Merlin a eu recours à ses pouvoirs magiques pour transporter les pierres en Angleterre, les chevaliers n’étant pas capables de les remuer et qu’avec ces pierres, il aurait bâti Stonehenge. De simples humains semblaient trop faibles pour pouvoir accomplir une tâche aussi gigantesque.” (>Approndir : “www.3itraductions.fr/3iEN/archive/arte/stonehenge.htm”)

III- Reportage sur Stonehenge

Les secrets de Stonehenge 1



Les secrets de Stonehenge 2

Les secrets de Stonehenge 3

>Le site de Stonehenge reste un site très touristique bien qu’interdit lors des solstices d’été et d’hiver par peur de rassemblement et de rituel mortifaire car pour beaucoup le site de Stonehenge reste un lieu mythiques rempli de magie et d’onde et de phénomème positive ou négative certain en on peur d’autre l’admire, certain l’étudie et d’autre son intiment persuadés que les légendes disent la vérité. Une chose et sûre, malgré les nombreuses recherches, le site conserve son mystère, mais pour combien de temps encore?

(>Si vous souhaitez appronfondir votre connaissance sur Stonehenge notament les calculs et la géometrie du site pour les plus scientifiques, le site “Wikipédia” détail chaque pierres précisément, je vous conseille aussi le site “dark-stories” relativement bien fait en ce qui concerne plusieures sites archéologiques notament Stonehenge)

Dernièrement, des scientifiques pensent avoir percés le mystère de ce site, il semblerait alors que Stonehenge fut un site sujet au pélerinage de gens souhaitant se guérir de maladie et se purifier spirituellement. En effet les pierres de Stonehenge sont, d’après des médium, remplie d’onde positives et d’énergie spirituelle, rentré en contact avec les pierres signifiait alors recouvrir sa santé et se “purifier” spirituellement pour les anciens pélerins.

Cependant les scientifiques ne savent guère expliquer une chose sur ce site majestueux, et pas des moindres: La provenance et le transport ainsi que la disposition des pierres. Stonehenge souhaite conservé encore un peu plus ses secrets!!!

170
Partager Sur le Net
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Reynald
Reynald
J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.
https://leblogdeletrange.fr/
Top