Témoignage, Reportage , Analyse

La vérité est ici : L’angleterre va publier ses X-Files

Les enquêtes sur les observations d’OVNIs réalisées par une branche secrète du MoD vont être prochainement révélées et les officiels britanniques sont déjà submergés de requêtes.

Sans prévenir, l’OVNI de couleur orange fonçait dans leur direction. L’équipage du bombardier RAF Vulcan décroche violemment et envoi par radio qu’il est en train d’être poursuivi au dessus de l’atlantique par un gros objet inconnu. L’incident a été classifié comme observation d’OVNI et les détails ont été classifiés.

Maintenant, 30 ans après, cette rencontre extraordinaire figure parmi les milliers de cas similaires anciennement secrets contenus dans les ‘X-Files‘ du gouvernement que celui-ci s’apprète à rendre public.

Les cas, dont un grand nombre provient d’une branche du renseignement peu connue du ministère de la défense dédiée aux enquêtes sur les OVNIs, seront publiés par le MoD pour contrer ce que les officiels nomment “le labyrinthe de rumeurs et de spéculations mal informées” qui entourent Whitehall et son implication alléguée dans le domaine des OVNIs.


 

L’ouverture au public des archives du MoD donnera accès à des travaux jusqu’alors classifiés de la branche DI55 du MoD, dont la mission consiste à investiguer les rapports d’observations d’OVNIs et dont l’existence était jusqu’à récemment niée par le gouvernement. La publication d’environ 7000 rapports d’investigation d’observations d’OVNIs – chaque incident rapporté au cours des 30 dernières années – débutera au printemps prochain.

La décision de cette ouverture au public du catalogue de cas d’OVNIs de Whitehall a été prise le mois dernier après que le Directorate of Air Space Policy, l’agence gouvernementale responsable du filtrage des rapports sensibles a donné sa permission pour la plus grande déclassification de documents de toute l’histoire du MoD. Maintenant le gouvernement craint les conséquences de demandes trop élevées et le type de crash qui a touché le site du CNES en mars 2007 lorsque celui-ci publiait ses dossiers OVNI. Il est à supposer que les experts en technologies informatiques du gouvernement ont prévu un plan pour éviter que ce scénario se répète lorsque les dossiers OVNI britanniques seront rendus public.

Parmi le premier groupe de cas publiés se trouveront les dossiers officiels du gouvernement concernant le célèbre incident de Rendelsham, aussi appelé le “Roswell britannique” après qu’une soucoupe volante se serait écrasée dans le désert du Nouveau-Mexique il y a 60 ans. Lors d’une nuit brumeuse en 1980, plusieurs témoins ont rapporté avoir observé un OVNI atterrir dans la forêt de Rendelsham, dans le Suffolk. Les rapports font état de marquages similaires aux hiéroglyphes égyptiens et de créatures extraterrestres émergeant du vaisseau. Bien qu’un homme ait par la suite confirmé avoir monté un canular, les dossiers révélés par le MoD permettent d’éclaircir le point controversé concernant le fait que des radiations ont été détectées sur le site après l’observation.

Un autre cas étudié par la branche DI55 du renseignement – la version britannique des Men In Black – fait état d’une série de rapports envoyés à RAF Scampton dans le Lincolnshire par l’équipage d’un bombardier Vulcan en exercice au dessus de la baie de Biscay le matin du 26 Mai 1977. Selon les documents qu’a pu voir l’Observer, cinq hommes d’équipage, parmi lesquels le capitaine, le co-pilote et les navigateurs, ont observé “un objet” approcher de leur avion à 43 000 pieds au dessus de l’Atlantique. Le mystérieux engin a semblé tourner et suivre leur trajet pendant une distance de 4 miles.

Initialement, l’équipage a rapporté que l’objet ressemblait à des lumières d’atterrissage “avec un long faisceau de lumière au-devant” mais lorsqu’il a tourné vers eux les lumières se sont soudain éteintes laissant un halo orange diffus avec un point vert fluorescent dans le coin inférieur gauche. Puis, selon les signaux renvoyés à Scampton, l’équipage a remarqué un mystérieux objet “partant du milieu du halo vers l’ouest… grimpant à très haute vitesse à un angle de 45 degrés.”

Le navigateur du Vulcan a enregistré des interférences sur ses écrans radars provenant de la direction de l’OVNI qui ont continuées pendant 45 minutes alors que l’avion regagnait la Grande-Bretagne. Après le retour de l’équipage, le film issu de la caméra radar de l’avion a été examinée par les experts de la RAF. Ils ont trouvé une “réponse forte” depuis la direction de l’observation. L’OVNI a été enregistré comme “une ombre allongée” d’un objet “de grande taille” voyageant à une altitude similaire à celle du Vulcan. Un rapport envoyé au MoD le même jour mentionne que l’équipage “a été incapable d’offrir une explication logique de l’observation“.

Bien que la révélation complète des dossiers OVNI britannique soit annoncée, il est probable que des questions subsisteront. Est-ce bien la totalité des informations qui sera révélée au public ? Malgré l’enquête du DI55 sur l’observation du Vulcan, il n’y a aucun détail dans le dossier indiquant ce qui a été trouvé et ce qu’est devenu le film du radar.

Selon certains experts, ces révélations visent plutôt à accréditer les théories selon lesquelles ces incidents impliquant des OVNIs sont, plutôt que des visites extraterrestres, des activités militaires comme des lancements de missiles, des tests de prototypes secrets ou d’autres activités ayant eu lieu durant la guerre froide.

Selon David Clarke, conférencier en journalisme à la Sheffield Hallam University et auteur de Flying Saucerers : A Social History of UFOlogy : “Il se passait définitivement quelque chose, mais ces dossiers montrent vraiment que le gouvernement ne savait pas non plus. Ces publications seront une source de déception pour certains, d’embaras pour d’autres.”

Le théoriciens du complot qui pensent que les divers gouvernements du monde cachent des secrets au sujet de la réalité des extraterrestres verront ce nouvel effort du MoD comme une opération de désinformation et continueront leur campagne pour la vérité, alors qu’officiellement la vérité sera désormais accessible à tous.

Selon l’ufologue Joe McGonable : “Il y aura toujours un noyau dur de personnes qui penseront que ces dossiers ont été préparés avant d’être rendus publics et qu’il existe un département secret au sein de l’armée qui a des dossiers différents, qui eux n’ont pas été rendus publics.”

Les OVNIs restent le principal sujet de demandes de Freedom of Information et la publication prochaine va certainement générer une réponse massive du public lorsque ces dossiers seront placés dans les archives nationales. Clarke, qui a rempli des centaines de demandes FoI, a récemment découvert que le gouvernement projetait de détruire 24 dossiers crées par le DI55 à cause d’une contamination par l’amiante.

Non seulement les dossiers OVNI étaient pollués, mais un total de 63 000 dossiers représentant entre 6 et 12 millions de pages – classifiées secret pour la plupart – étaient destinées au même sort. Ayant admis à Clarke avoir connaissance du problème, le MoD a opté pour la mise en place d’un projet de 3 millions de Livres ayant pour but de scanner les pages avant leur destruction. La copie des 24 dossiers contaminés appartenant au DI55 a été complétée l’année dernière, seuls les noms des officiels présents dans ces documents seront supprimés.

Bien que le gouvernement reste réticent à discuter de ses enquêtes et travaux sur les OVNIs, il est de notoriété publique que le DI55 a été sur la trace des OVNIs depuis les années 60. Les experts admettent qu’ils travaillent en collaboration avec le MI5, le MI6 et le GCHQ pour la collecte et l’analyse de menaces potentielles sur le pays.

La décision du gouvernement britannique d’ouvrir ses dossiers OVNI pourrait conduire le gouvernement US à suivre la même ligne. Un groupe d’anciens pilotes et d’officiels du gouvernement ont récemment demandé au Pentagone de re-ouvrir les enquêtes officielles sur les observations d’OVNIs.

Bien sûr que "ces dossiers ont été préparés avant d’être rendus publics et qu’il existe un département secret au sein de l’armée qui a des dossiers différents, qui eux n’ont pas été rendus publics.", ça ne fait aucun doute. Mais cette récente ouverture à un sujet jusqu’alors tabou, d’abord de la part du CNES et ensuite du MoD laisse perplexe. Rien de tout ceci n’est fait "au hasard" : On nous prépare à quelque chose.

 

(Source)

Afficher plus

Reynald

J'ai crée ce site en 2006 car j'étais un passionné de paranormal et je voulais partager ma passion avec les gens qui ont la même passion. Cela fait maintenant 14 ans que le site est ouvert et qu'il regroupe a peu pres tout ce qui touche le paranormal. Bonne lecture.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page